Liens d'accessibilité

Quinze migrants africains tués par balle dans le Sinaï


Un véhicule militaire israélien le long de la frontière égyptienne, dans le Sinaï, janvier 2014. (REUTERS/Amir Cohen/Files)

Un véhicule militaire israélien le long de la frontière égyptienne, dans le Sinaï, janvier 2014. (REUTERS/Amir Cohen/Files)

Huit autres Africains ont été retrouvés blessés dans cette zone égyptienne à la frontière avec Israël, a-t-on appris dimanche. Les circonstances de cette tuerie n'ont pas encore été élucidées.

Les corps de 15 migrants africains tués par balles ont été retrouvés dans le Sinaï en Egypte à la frontière israélienne, ont indiqué dimanche 15 novembre des sources sécuritaires et un responsable de la Santé.

"Quinze Africains ont été retrouvés morts par balles dimanche" au sud de la ville de Rafah, a affirmé à l'AFP Tarek Khater, le représentant du ministère de la Santé dans le nord du Sinaï. "Nous avons également trouvé huit Africains blessés dont l'état de santé est stable", a-t-il ajouté.

Les circonstances de cette tuerie n'ont pas été élucidées et ses auteurs identifiés, ont précisé les sources, ajoutant que les nationalités des migrants n'étaient pas encore connues.

Le Sinaï, point de passage

Le ministère de la Santé a dépêché plusieurs ambulances sur les lieux de l'incident, a souligné M. Khater.

Le Sinaï, vaste péninsule de l'est de l'Egypte, est un lieu de passage pour faire entrer illégalement en Israël des migrants africains. Une partie de ces tentatives prennent fin de façon tragique, par la mort ou l'arrestation de ces migrants.

Des associations de défense des droits de l'Homme dénoncent régulièrement ces passages illégaux de migrants qu'elles considèrent comme un trafic d'êtres humains.

Le Sinaï est devenu ces dernières années de plus en plus instable en raison de la présence de jihadistes ayant fait allégeance au groupe Etat islamique (EI) et de tribus hostiles au pouvoir. Un avion charter russe avec 224 personnes à bord s'y est écrasé le 30 octobre, probablement à cause d'un attentat selon plusieurs pays et des experts.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG