Liens d'accessibilité

Merkel "horrifiée" par l'attaque contre le car du club de Dortmund

  • VOA Afrique

La Chancelière allemande Angela Merkel lors d'une réunion de cabinet à Berlin, le 12 avril 2017.

La chancelière allemande Angela Merkel a été "horrifiée" par la "répugnante" attaque à l'explosif mardi soir contre l'équipe de football de Dortmund, a indiqué mercredi son porte-parole Steffen Seibert.

"Comme les habitants de Dortmund et des millions d'autres personnes, la chancelière a été horrifiée par la nouvelle de l'attaque contre le bus du BVB", a-t-il dit à la presse.

Les enquêteurs "feront tout pour retrouver et traduire en justice le ou les coupables", a ajouté le porte-parole.

Par ailleurs, en signe de solidarité, le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière se rendra à Dortmund mercredi soir pour assister au match de quart de finale de Ligue des champions contre le club de Monaco.

La rencontre prévue mardi soir a été repoussée de près de 24 heures après que des engins explosifs ont endommagé le car de Dortmund avant un match de ligue des Champions dans la ville contre Monaco, blessant un joueur et un policier.

Selon la presse allemande, la police examine la piste islamiste après avoir découvert une lettre de revendication évoquant le groupe Etat islamique. Une autre revendication, circulant en ligne, prête l'attaque à un groupe anti-fasciste.

"Je peux dire que l'enquête se fait dans toute les directions", a indiqué un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Tobias Platte.

Celui-ci n'a pas voulu dire si la piste islamiste était privilégiée, étant donné que le mode d'action ne ressemble pas aux attentats jihadistes auxquels l'Allemagne a pu être confrontée.

"Nous n'avons pas ici (les éléments) qui dans le passé récent nous avaient permis de classer des attaques comme ayant une motivation islamiste", a-t-il dit.

Les autorités allemandes sont aux aguets en raison de la menace jihadiste pesant sur l'Allemagne, particulièrement depuis un attentat au camion-bélier qui avait fait 12 morts en décembre à Berlin, revendiqué par le groupe Etat islamique.

Outre l'attaque au camion-bélier sur le marché de Noël de la capitale, le groupe EI a revendiqué en 2016 un meurtre à Hambourg (nord), un attentat à la bombe à Ansbach (sud) qui avait fait 15 blessés et une attaque à la hache dans un train en Bavière (5 blessés).

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG