Liens d'accessibilité

Les Américains commémorent le Mémorial Day


Les Américains commémorent le Mémorial Day

Les Américains commémorent le Mémorial Day

Le Memorial Day est le jour où les Américains se souviennent de ceux qui ont donné leur vie pour la patrie. Cest souvent l’occasion de participer à des parades et à des cérémonies patriotiques. Il y a aussi ceux qui se recueillent en privé pour pleurer la mort de compagnons d’armes ou d’autres personnes au cours d’une guerre.

Les Américains observent ce lundi le Memorial Day, en souvenir de celles et de ceux qui ont consenti le sacrifice suprême au service de la nation. C’est souvent l’occasion de participer à des parades et à des cérémonies patriotiques. Il y a aussi ceux qui se recueillent en privé pour pleurer la mort de compagnons d’armes ou d’autres personnes au cours d’une guerre. Adam Philipps a tendu son micro à des anciens combattants.
Rencontré devant l’hôpital des anciens combattants de Manhattan, à New York, Bill Joseph se confie après avoir ajusté sa casquette frappée aux insignes de diverses guerres étrangères :
La personne dont je me souviens avec le plus d’affection est le commandant Bill Searfus. Nous sommes devenus de grands amis. Tout commandant qu’il était, chacun voulait mourir à sa place. Ce fut un grand pilote, qui se souciait beaucoup du sort des troupes. Peu après la visite de l’actrice Jane Fonda à Hanoi, son avion a été abattu au-dessus de la mer..
Pour sa part, Marco Torres pleure la perte de trois éléments de son escadron, tués l’an dernier dans une embuscade près de Kaboul en Aghanistan. Il considérait l’un d’eux comme son grand frère.
Le sergent McKay, dit-il, aimait écouter les autres, des gens comme moi. Quand j’avais des problèmes ou quelque chose de ce genre, il me prêtait volontiers une oreille attentive et du fait qu’il était plus âgé que moi, il avait plus d’expérience. Il m’a fait don d’une partie de sa vie, c’était un parent.
A entendre ces anciens combattants, la compassion et la gentillesse coexistaient avec le courage et le cran sur le champ de bataille. Le sergent Cardes qui fut blessé en Irak est en train de recevoir des soins pour une dépression liée à la mort d’un ami qui lui était cher.
Ce gars ne dormait pas quand il venait en mission. Il a tenté de faire quelque chose pour l’unité. Il me donnait le café le matin et il prenait soin des soldats. Sa mort nous a désolés car c’était un brave homme. Je ne pense pas que je rencontrerai encore quelqu’un comme lui.
Certains anciens combattants conservent des souvenirs émus de soldats tombés au front qu’ils n’ont jamais connus.
L’écrivain argentin Jose Narosky disait un jour : «On ne revient jamais intact d’une guerre. »
En se souvenant de ceux qui sont morts au front, tout comme de ceux qui portent des blessures dont ils ne se remettront pas, les Américains leur rendent hommage et leur témoignent de la reconnaissance pour les services rendus à la nation.





XS
SM
MD
LG