Liens d'accessibilité

Mauritanie : un ancien cadre d’Ansar Dine libéré


Des combattants du groupe Ansar Dine patrouillent en véhicule à Tombouctou, Mali

Des combattants du groupe Ansar Dine patrouillent en véhicule à Tombouctou, Mali

Senda Ould Boumama, porte-parole de l'organisation djihadiste malienne Ansar Dine, a été remis en liberté en Mauritanie où il était en détention depuis 2013.

Une source de la sécurité mauritanienne a indiqué que le cadre d’Ansar Dine a été libéré mais n’a pas donné plus de détails sur cette libération.

M. Ould Boumama, qui affirme être de nationalité mauritanienne, s'était rendu aux forces mauritaniennes en mai 2013 sur la frontière avec le Mali, près de Bassiknou (sud-est de la Mauritanie) d’où, Ansar Dine, groupe lié à Al-Qaïda, qui contrôlait la région depuis 10 mois, a été chassé. Les djihadistes avaient été dispersés par une opération militaire internationale.

Transféré à Nouakchott, la capitale, M. Boumana a été détenu depuis lors dans une prison secrète sans être ni inculpé, ni jugé, a indiqué cette source de sécurité mauritanienne sous couvert d'anonymat.

Senda Ould Boumama s'étaient régulièrement exprimé au nom d'Ansar Dine lorsque les jihadistes tenaient sous leur coupe le nord du Mali, notamment lors de la destruction de mausolées de saints musulmans dans la ville de Tombouctou (nord-ouest du Mali), classée patrimoine mondial en péril, en juin-juillet 2012.

Ces destructions de 14 des 16 mausolées de Tombouctou avaient suscité une vague d'indignation dans le monde. Une grande partie des édifices endommagés ont été réhabilités avec le concours de l'Unesco et les travaux se poursuivaient pour les autres.

XS
SM
MD
LG