Liens d'accessibilité

L'ambassade des Etats-Unis à Nouakchott craint des attaques terroristes


Rue de Nouakchott, 2008

Rue de Nouakchott, 2008

L'ambassade des Etats-Unis en Mauritanie a mis en en garde ses ressortissants contre une menace d'attentats jihadistes imminents dans la capitale, Nouakchott, mais une source de sécurité mauritanienne a affirmé que les autorités "maîtrisaient" la situation.

"L'ambassade des Etats-Unis informe les citoyens américains que le gouvernement américain a reçu des informations selon lesquelles des groupes terroristes préparent des attaques contre des lieux où se rassemblent des Américains à Nouakchott", selon un communiqué publié vendredi sur sa page Facebook.

Cet avertissement est lancé dans un contexte général d'appel du groupe Etat islamique (EI) à des attentats à travers le monde en 2016, souligne la représentation diplomatique, renouvelant les consignes habituelles de vigilance et de prudence dans la région.

Interrogée par l'AFP sur cette alerte de l'ambassade, une source de sécurité mauritanienne a estimé : "Même si le risque zéro n'existe nulle part, on peut ne pas s'inquiéter outre mesure de la situation sécuritaire actuelle dans le pays".

"Nous pensons bien maîtriser la situation, tant aux frontières que dans le pays, où les groupes dangereux sont bien surveillés", a ajouté cette source sous le couvert de l'anonymat.

Le gouvernement avait en septembre minimisé l'importance d'une cellule de partisans présumés du groupe Etat islamique (EI) démantelée par la police en juillet, estimant qu'il s'agissait d'une bande "d'amateurs".

Plusieurs jihadistes liés à l'EI ont déjà été condamnés en Mauritanie.

Trois Mauritaniens travaillant à Zouerate (nord) dans une société de mines de fer, arrêtés en octobre 2014, ont été condamnés en juin 2015 à cinq, sept et dix ans de prison ferme pour "appartenance à une organisation terroriste et détention de matériel de propagande terroriste".

Ils avaient plaidé non coupable mais, au procès, le procureur avait montré une vidéo sur laquelle ils prêtaient allégeance à l'EI, selon des sources judiciaires.

La Mauritanie, qui a subi beaucoup d'attaques jihadistes dans les années 2000, notamment des attentats et des enlèvements meurtriers, a ensuite combattu les jihadistes avec succès sur son sol, mais aussi par des opérations "préventives" sur le territoire de son voisin malien en 2010 et 2011, selon des spécialistes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG