Liens d'accessibilité

Maurice : le parti de l’ancien président Jugnauth remporte les législatives


XXJPSGE000501_20090217_TPPFN1A001.JPG

XXJPSGE000501_20090217_TPPFN1A001.JPG

La coalition Le Peuple (Lepep) de l'ancien président Anerood Jugnauth remporte largement les élections législatives mauriciennes d’après les résultats partiels publiés jeudi.

Sans attendre les résultats définitifs, le Premier ministre sortant Navin Chandra Ramgoolam a admis la défaite de son camp.

M. Ramgoolam a reconnu que les élections se sont déroulées dans le respect de la démocratie. « L'électorat a fait son choix, je l'accepte humblement », a-t-il déclaré dans une brève allocution en créole à la radio-télévision nationale.

A l’annonce des résultats définitifs, M. Anerood Jugnauth, 84 ans, devrait redevenir Premier ministre, poste qu'il a déjà occupé entre 1982 et 1995, puis entre 2000 et 2003.

Cette victoire du camp Lepep sonne le glas d'un projet de réforme constitutionnelle voulue par la coalition formée entre le Parti travailliste (PTr) de M. Ramgoolam et le Mouvement militant mauricien (MMM) de l'ancien chef du gouvernement Paul Bérenger.

Ce projet de "Seconde République" prévoyait le renforcement des pouvoirs, aujourd'hui largement honorifiques, du président de la République et son élection au suffrage universel direct.

La défaite est sévère pour le camp de M. Ramgoolam, pour l'heure crédité de seulement 7 sièges, contre 23 au camp de M. Jugnauth, selon les résultats définitifs de 10 circonscriptions sur 20 de l'île Maurice.

Trente sièges restent à attribuer dans les dix circonscriptions de l'île, mais la coalition entre le Parti travailliste (PTr) et le Mouvement militant mauricien (MMM) de l'ancien chef du gouvernement Paul Bérenger est en mauvaise posture partout, selon les résultats partiels.

Buvant la coupe jusqu'à la lie, M. Ramgoolam, 67 ans est personnellement battu dans son propre fief et perd son siège de député, pour la première fois de sa longue carrière politique.

Son ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, figure du PTr, est lui aussi battu dans sa circonscription.

Premier ministre entre 2003 et 2005, Paul Bérenger, dont le MMM a conclu un accord électoral avec le PTr en septembre, après des années d'opposition à M. Ramgoolam, conserve de justesse son siège de député.

Les deux sièges de l'île Rodrigue (21e circonscription de l'archipel) ont été remportés par un petit parti local.

XS
SM
MD
LG