Liens d'accessibilité

La Fifa envisage d'ouvrir une procédure suite aux incidents lors de Sénégal-Côte d'Ivoire

  • VOA Afrique

Le Sénégalais Moussa Sow fête son premier but contre le Nigérien, à Londres, le 23 mars 2017.

Les deux équipes étaient à égalité un but partout lorsque l'arbitre a arrêté la rencontre à la 88e minute, après l'envahissement de la pelouse par des supporters.

La Fifa "analyse et réunit des informations concernant les incidents qui se sont produits pendant le match amical", lundi au stade Charléty, rempli à moitié, a indiqué mardi l'instance suprême du football mondial dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Une procédure disciplinaire pourrait être ouverte si nécessaire", a ajouté la Fifa.

Les deux équipes étaient à égalité un but partout lorsque l'arbitre français Tony Chapron a arrêté la rencontre à la 88e minute, après l'envahissement de la pelouse par des supporters.

La rencontre avait débuté vers 20h00 (18H00 GMT) dans une enceinte aux trois quarts vide, seule la tribune derrière les bancs de touche étant pleine de supporters des deux sélections.

Au bout d'un quart d'heure, des supporters ont commencé à rentrer dans le stade, venant fournir bien plus copieusement les tribunes de Charléty, a constaté un journaliste de l'AFP.

La première période s'est déroulée sans accroc. Au retour des vestiaires, une bonne dizaine de supporters a foulé la pelouse, avec un service de sécurité débordé.

L'appel au calme a alors d'abord été entendu, la seconde période démarrant avec une à deux minutes de retard.

Sadio Mané a ouvert le score pour le Sénégal sur penalty (67e), puis Cyriac Gohi Bi a égalisé pour la Côte d'Ivoire à la 71e minute.

Après cette égalisation, plusieurs dizaines de supporters sont descendus des tribunes pour rejoindre les joueurs ivoiriens, et M. Chapron a alors lancé un dernier avertissement: au prochain incident, la rencontre serait définitivement arrêtée.

Insuffisant: alors qu'il restait moins de 180 secondes à jouer, les premiers fans ont une nouvelle fois échappé à la vigilance du service de sécurité pour s'aventurer sur la pelouse, poussant l'arbitre à interrompre le match.

La pelouse a alors été prise d'assaut par plusieurs centaines de personnes, rendant compliqué le retour au vestiaires des joueurs sénégalais et ivoiriens.

Après la rencontre, les organisateurs ont annulé la zone mixte et la conférence de presse d'après-match.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG