Liens d'accessibilité

Etats-Unis : des milliers d’anciens soldats sans domicile


Des soldats américains lors du défilé du Veteran's Day à New York

Des soldats américains lors du défilé du Veteran's Day à New York

« C’est généralement un enchainement de problèmes qui font que l’on se retrouve sans logement. Cela peut être la prise de stupéfiants, des problèmes de santé mentale, le fait de se couper de sa famille, ou d’être incapable de garder un emploi », précise Mme Lyon du projet Jericho.

Après avoir effectué de dangereuses missions en Irak et en Afghanistan, des milliers de soldats et marines de retour aux Etats-Unis se retrouvent sans domicile. Des organisations soutenant les vétérans disent que beaucoup vivent dans la rue ou dans des refuges quelques mois seulement après avoir quitté l’armée.

L’ancien Sergent-chef Q-Tara Henry s’est engagée dans l’armée après son diplôme d’études secondaires. Elle a effectué deux périodes de service en Irak en tant que spécialiste chargée de détecter et détruire des agents chimiques, biologiques et radioactifs.

Q-Tara Henry vit dans refuge pour anciens soldats à New York

Q-Tara Henry vit dans refuge pour anciens soldats à New York

Elle s’est retrouvée sans domicile à New York deux ans à peine après son retour à la vie civile. « Si je me retrouve dans l’armée juste après le Lycée, et onze ou douze ans plus tard me voici de retour à la vie civile, c’est un choc culturel. Vous ne savez même plus par où commencer. »

Selon l’Administration des vétérans américains, un quart des personnes sans domicile aux Etats-Unis sont des vétérans, alors que ces derniers ne représentent que 11% de la population.

Une marche en faveur des Sans domicile fixe à Fairfax, en Virginia

Une marche en faveur des Sans domicile fixe à Fairfax, en Virginia

Nombre d’entre eux, comme Q-Tara Henry, sont confrontés au taux de chômage élevé. « Je suis dans un refuge, et je n’ai toujours pas d’emploi. Et l’on me dit, Oh, vous êtes trop qualifiée, vous avez trop d’expérience, ou alors, Ce que vous avez fait dans l’armée ne correspond pas à ce que nous faisons dans le civil. Il y a toujours quelque chose. L’expérience militaire ne représente rien pour le milieu professionnel civil », déplore l’ex sergent-chef.

Tory Lyon est directrice de Projet Jéricho, une ONG aidant les vétérans sans domicile à trouver un travail et un logement. Les raisons qui font qu’ils se retrouvent sans domicile varient d’une personne à l’autre, précise-t-elle, ajoutant que beaucoup souffrent de troubles post-traumatiques, de dépression ou de traumatisme cérébral.

Samuel Sweitzer nettoie les pierres tombales au cimetière national de Golden Gate à San Bruno, en Californie

Samuel Sweitzer nettoie les pierres tombales au cimetière national de Golden Gate à San Bruno, en Californie

« C’est généralement un enchainement de problèmes qui font que l’on se retrouve sans logement. Cela peut être la prise de stupéfiants, des problèmes de santé mentale, le fait de se couper de sa famille, ou d’être incapable de garder un emploi », précise Mme Lyon.

Les deux tiers des fonds de Projet Jéricho sont assurés par le gouvernement américain, tandis que le tiers restant est pris en charge par des entreprises et autres donateurs.

Grace à cette structure, Q-Tara Henry suit une formation qui sera un plus dans sa recherche d’emploi. Mais, Tory Lyon estime que le ministère de la défense pourrait faire plus pour ceux qui quittent l’armée.

The sun rises over tombstones in the Marietta National Military Cemetery on Veteran's day, Nov. 11, in Marietta, Ga. (AP Photo/David Goldman)

The sun rises over tombstones in the Marietta National Military Cemetery on Veteran's day, Nov. 11, in Marietta, Ga. (AP Photo/David Goldman)

« Je pense qu’il faut se concentrer sur la question du logement, car c’est vraiment difficile d’aller mieux si vous n’avez pas d’endroit où vivre, un lieu stable et sûr », insiste Madame Lyon. Selon l’Administration des vétérans américains, plus de cent mille vétérans vivent actuellement dans des refuges ou dans la rue.



XS
SM
MD
LG