Liens d'accessibilité

Manifestations anti-américaines : Washington s'attend à une diminution des violences


Ce weekend, Karachi, au Pakistan, Sunday, a été le théâtre de manifestations contre la vidéo islamophobe

Ce weekend, Karachi, au Pakistan, Sunday, a été le théâtre de manifestations contre la vidéo islamophobe

Ce weekend, les manifestations contre la vidéo islamophobe ont paru perdre de leur intensité à travers le monde.

Ce weekend, des agents fédéraux ont interrogé un Californien qui serait l'auteur de la vidéo islamophobe à l'origine de la vague de violence antiaméricaine dans plusieurs pays musulmans.

L'interrogatoire n’était pas lié à la vidéo elle-même, les autorités cherchant plutôt à déterminer si l’homme en question, qui avait été condamné en 2010 à 21 mois de prison et cinq années de mise à l'épreuve pour fraude bancaire, a violé les conditions de sa liberté conditionnelle.

Entre-temps, les manifestations anti-américaines, en réaction à la vidéo produite aux Etats Unis, semblent perdre en intensité après des jours de protestations devant des ambassades et consulats américains de plusieurs pays.

Des affrontements ont cependant éclaté dimanche dans le sud du Pakistan, entre manifestants et forces Pakistanaises, alors que des centaines de personnes tentaient de marcher vers le consulat américain à Karachi. La police a usé de gaz lacrymogènes et de canons à eau contre les manifestants.

Les autorités ont signalé huit blessés dans cette manifestation organisée par un groupe religieux chiite.

Par ailleurs à Lahore, dans le nord du Pakistan, quelques 5.000 personnes ont protesté contre la vidéo islamophobe. Des manifestations pacifiques étaient également signalées dans d’autres villes du pays.

Entre-temps en Turquie, des activistes ont incendié le drapeau américain devant l’ambassade des Etats-Unis à Ankara.
Les ambassades des pays occidentaux restent en alerte dans le monde musulman.

Le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, prévoit d’autres manifestations dans les jours à venir mais s’attend à une diminution des violences.

Le président du Congrès national, le parlement libyen, a déclaré à la chaine de télévision américaine CBS qu’une cinquantaine de personnes ont été arrêtées en rapport avec la destruction du consulat américain à Benghazi, qui, selon lui, a été commanditée par des étrangers lié au réseau Al-Qaïda.

Pour Mohamed Magarief, il ne fait aucun doute que l’attaque a été planifiée, vu qu’elle est survenue le jour du onzième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

A noter néanmoins que l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Susan Rice a affirmé dimanche que les premières informations disponibles indiquent que l'attaque qui a coûté la vie à l’ambassadeur Christopher Stevens, n'a pas été planifiée. Des propos qui contredisaient les déclarations de certains responsables américains, faites sous couvert de l’anonymat immédiatement après l'assaut.
XS
SM
MD
LG