Liens d'accessibilité

Manifestation contre les migrants en Lettonie


Le siège du parlement en Lettonie

Le siège du parlement en Lettonie

L’esplanade du siège du gouvernement a été prise d’assaut par près de 250 nationalistes à Riga.

Les participants à la manifestation, organisée par des groupes d'extrême-droite, ont brandi des pancartes proclamant "Génocide des blancs" et "Stop à l'islam". La police a interpellé une personne pour trouble à l'ordre public.

"Je ne pense pas que les institutions de l'UE soient à l'écoute de nos préoccupations quant à la prise en charge des réfugiés de cultures très différentes", a déclaré Raivis Dzintars, député du parti nationaliste Alliance Nationale, faisant partie de la coalition gouvernementale et dont plusieurs membres ont rejoint la manifestation.

"La Lettonie doit faire preuve de solidarité, mais si nous l'acceptons, nous donnerons le feu vert à des passeurs pour envoyer encore plus de réfugiés", a-t-il déclaré à l'AFP.

Une Estonienne de 55 ans, Aita, est venue de Tallinn pour se joindre aux protestataires.

"Nous, les Estoniens, nous sommes solidaires avec nos frères. Si on laisse entrer un immigré, il va faire venir sa famille, puis ils seront 10, puis 100, puis 1.000. C'est un cancer en Europe", s'exclame-t-elle.

Mais un passant, Kaspars Zellitis, 32 ans, exprime son dégoût de cette manifestation.

"Je soutiens leur droit de se réunir et de s'exprimer mais je trouve leurs idées dégoûtantes", déclare-t-il à l'AFP.

Ce pays balte de 2 millions d'habitants a accepté d'accueillir 250 réfugiés sur deux ans, en vertu du plan controversé de la Commission européenne de répartir 40.000 immigrés dans les 28 pays de l'UE.

XS
SM
MD
LG