Liens d'accessibilité

Manifestation à Vancouver contre l'inauguration de la tour Trump

  • VOA Afrique

Des manifestants tiennent des pancartes de protestation devant l'hôtel Trump à Vancouver, Canada, le 28 février 2017.

Des manifestants tiennent des pancartes de protestation devant l'hôtel Trump à Vancouver, Canada, le 28 février 2017.

Une petite centaine de personnes, isolées par un cordon policier, ont manifesté contre la présence des deux fils aînés du président américain Donald Trump, venus inaugurer mardi la tour éponyme au coeur de Vancouver.

Eric et Donald Trump Jr ont coupé le ruban de la Trump international hotel & Tower, complexe immobilier de 69 étages au centre de la ville de la côte pacifique du Canada.

"Pas dans ma ville", "L'humanité contre Trump" ou "Trump dégage", étaient quelques-uns des messages déclinés sur des pancartes brandies par les manifestants dans une ambiance bon enfant au son d'une trompette.

Quelques femmes étaient coiffées d'un bonnet rose avec "oreilles de chat", symbole des marches des femmes au lendemain de l'investiture du président américain.

Dans un salon à l'intérieur, face à quelques dizaines de journalistes, les deux fils Trump ont coupé un large ruban rouge frappé du nom de la tour.

"Nous avons connu une année incroyable l'an dernier sur de multiples fronts en tant que famille", a déclaré Donald Trump Jr en saluant Vancouver comme étant "un des plus beaux endroits au monde".

La tour, propriété de la société immobilière Holborn Group, présidée par Joo Kim Tiah, abrite un hôtel doté d'un "spa Ivanka Trump", du nom de la fille du milliardaire, du bar "Trump Champagne" et de plusieurs bureaux ou logements de luxe.

Selon le quotidien Vancouver Sun, citant les délibérations d'une réunion de copropriété mi-janvier, les résidents ont voté une couverture complémentaire de l'assurance, "y compris pour terrorisme".

Plusieurs manifestations se sont déroulées à Vancouver depuis l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche, afin de réclamer de débaptiser la tour Trump.

Même le maire de Vancouver, Gregor Robertson, a demandé formellement dans une lettre adressée à Joo Kim Tiah, un ressortissant malaisien, de retirer le nom de Trump du bâtiment.

"Le nom et la marque Trump n'ont pas plus de place dans le ciel de Vancouver que ses idées ignorantes dans le monde moderne", a écrit Gregor Robertson.

Dans un sondage publié mardi par l'institut Insights West, deux Canadiens sur cinq se déclarent en faveur du boycott des produits de la marque Trump.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG