Liens d'accessibilité

Manifestation à Kaboul pour la libération d'otages afghans


Manifestation anti-américaine organisée le 6 octobre 2011 à Kaboul

Manifestation anti-américaine organisée le 6 octobre 2011 à Kaboul

Plusieurs centaines de manifestants ont réclamé vendredi à Kaboul davantage de sécurité et la libération des passagers d'un bus enlevés fin mai par les talibans dans le nord du pays,

Membres de la société civile et militants des droits de l'Homme dont de nombreuses femmes, notamment des élues au Parlement afghan, ont demandé que "justice soit rendue" après l'attaque perpétrée contre un bus civil sur la route de Kunduz, le 31 mai.

Les talibans ont pris ce jour-là en otage plusieurs dizaines de voyageurs, dont le nombre exact reste inconnu, et ont exécuté au moins 16 passagers qu'ils soupçonnaient de travailler pour le gouvernement afghan.

L'automne dernier, Kunduz était brièvement tombée quelques jours durant aux mains des talibans.

Les manifestants ont interpellé le président Ashraf Ghani et son vice-président Abdullah Abdullah : "Où sont vos promesses?" ont-ils demandé aux cris de "A mort Ghani", "A mort Abdullah".

"Nous exigeons la libération immédiate des otages toujours aux mains des talibans et dont le nombre n'est toujours pas connu", a indiqué à l'AFP l'un des organisateurs, Haroon Motaref.

Pour Najeeb Barwar, un autre organisateur, "les responsables de ces crimes doivent rendre des comptes".

La marche devait initialement rallier le palais présidentiel, mais elle a été arrêtée en cours de route par les forces de l'ordre, devant un parc du centre-ville.

Plusieurs protestataires ont été légèrement blessés lors de cette intervention, a constaté l'AFP.

Les civils sont fréquemment pris pour cibles dans le conflit qui oppose les insurgés islamistes, en pleine offensive de printemps depuis la mi-avril, aux forces gouvernementales soutenues par une coalition occidentale, principalement américaine.

Récemment, les talibans ont gagné du terrain, s'emparant de plusieurs barrages de police parfois volontairement abandonnés par les forces gouvernementales.

Cependant, dans son dernier rapport trimestriel, la Mission des Nations unies en Afghanistan (Manua) fait état d'une légère diminution des incidents armés et du nombre d'assassinats ciblés (163, en baisse de 37%) par rapport à la même période 2015.


Avec AFP

XS
SM
MD
LG