Liens d'accessibilité

Mali : Washington réclame la rupture des liens avec le Gatia


L'ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Paul Folmsbee (à dr.) lors de sa conférence de presse du 27 septembre 2016. (VOA/Kassim Traoré)

L'ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Paul Folmsbee (à dr.) lors de sa conférence de presse du 27 septembre 2016. (VOA/Kassim Traoré)

Dans une conférence de presse à Bamako, son ambassadeur a demandé au gouvernement malien de se concentrer sur l'extension de son autorité sur l'ensemble du pays.


Le Mali doit prendre ses responsabilités afin de faciliter l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation, a déclaré Paul Folmsbee. Pour lui, le gouvernement malien doit aller au-delà de l'adoption de lois et de la mise en place de commissions, et se concentrer sur l'extension de son autorité sur l'ensemble du Mali.

Le gouvernement malien doit également mettre fin à tous liens à la fois publics et privés avec le Gatia, groupe de milices armées qui, a dit l'ambassadeur, ne contribue pas à ramener la paix dans le nord du Mali.

M. Folmsbee a tenu mardi 27 septembre une conférence de presse à Bamako, au lendemain de la session spéciale aux Nations Unies sur la crise malienne.

Le gouvernement du Mali doit reprendre son rôle de leadersphip afin que la crise puisse connaître son épilogue, mais cela est impossible tant que continue la violence des groupes armés, a noté le diplomate américain.

Evoquant la situation à Kidal, l’ambassadeur Folmsbee a estimé que les choses se compliquent de jour en jour.

Kassim Traoré, à Bamako

Il a également été question de la présidentielle de novembre aux Etats Unis, car l’ambassade des USA au Mali veut innover cette année en permettant aux Maliens de suivre de près le processus électoral grâce à diverses activités.

XS
SM
MD
LG