Liens d'accessibilité

Mali : le nouveau président menace de lancer une "guerre totale" dans le Nord


Dioncounda Traoré a prêté serment jeudi matin à Bamako

Le président de l'Assemblée nationale prend les rênes du pouvoir au Mali. Dioncounda Traoré a été investi, ce jeudi 12 avril, chef de l'Etat par intérim. Une cérémonie solennelle pour entrer dans la fonction, mais sobre à la demande du principal intéressé.

Organisée dans l’urgence, la prestation de serment a débuté à 9h00 (heure locale et GMT) avec une arrivée commune des deux hommes forts du pays : Dioncounda Traoré et le capitaine Amadou Sanogo sont entrés ensemble dans le centre international des conférences de Bamako.

Le président Traoré reçoit les félicitations du chef de la junte, le capitane Sanogo (12 avril 2012)

Le président Traoré reçoit les félicitations du chef de la junte, le capitane Sanogo (12 avril 2012)

Le président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily, a ouvert la séance avant de laisser Dioncounda Traoré prêter serment comme le veut la tradition. Il y avait peu d'officiels présents. Une centaine de personnes dont les ambassadeurs des pays voisins du Mali, en poste à Bamako ainsi que des représentants de la médiation ouest-africaine, des partis politiques et de la société civile.

Après cette courte cérémonie, DioncoundaTraoré s'est rendu au monument de l’indépendance pour le dépôt d'une gerbe de fleurs, son premier geste officiel en tant que chef d’Etat malien. Son intérim durera 40 jours comme le prévoit la Constitution. Une courte période avec une priorité : gérer la complexe crise du Nord.

Il a promis de livrer une guerre totale, si cela est nécessaire, pour l'intégrité territoriale du Mali.

XS
SM
MD
LG