Liens d'accessibilité

Mali : tirs d'obus contre un camp de l'ONU à Gao, aucune victime


Un véhicule de la Minusma à Kidal, le 23 juillet 2015.

Un véhicule de la Minusma à Kidal, le 23 juillet 2015.

C'est le contingent hollandais de la Minusma qui était visé, selon un responsable. L'attaque survenue lundi matin n'a fait ni blessé ni dégâts.

Un camp de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) à Gao, la plus grande ville du nord du pays, a été la cible, lundi 14 décembre au matin, de tirs d'obus, qui n'ont fait ni blessé, ni dégâts, selon un responsable de l'ONU et un élu local joints par l'AFP.

"Tôt ce matin, des terroristes ont lancé au moins quatre obus en direction du camp de la Minusma à Gao. C'est le contingent hollandais qui était visé", a affirmé le responsable à la Minusma contacté par téléphone depuis Bamako, la capitale à près de 1 200 km au sud.

"Il n'y a pas eu de victime, ni de dégâts. Nous avons renforcé le dispositif sécuritaire", a-t-il indiqué, sans plus de détails.

L'attaque a été confirmée par un responsable municipal de Gao. "Des islamistes ont tiré des obus sur le camp de la Minusma à Gao. Il n'y a pas de mort. J'ai vu un grand trou non loin du camp", a-t-il affirmé.

Attaque à Niono la veille

Ces tirs d'obus surviennent au lendemain d'une attaque d'hommes armés contre un poste de sécurité ayant fait un blessé parmi les militaire maliens, dont deux sont portés disparus, à Niono, ville de la région de Ségou (centre) où le président malien Ibrahim Boubacar s'était rendu la semaine dernière dans le cadre d'une tournée dans la zone.

La région de Ségou jouxte celle de Mopti (centre), qui a enregistré depuis le début de l'année plusieurs attaques attribuées à des jihadistes.

Des groupes jihadistes liés à Al-Qaïda ont contrôlé pendant près de dix mois - entre mars-avril 2012 et début janvier 2013 - le vaste nord du pays.

Ils en ont été en grande partie chassés et ont été dispersés par une intervention militaire internationale déclenchée en janvier 2013 à l'initiative de la France, toujours en cours. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG