Liens d'accessibilité

Mali: Dramé saisit la Cour constitutionnelle pour un report des élections


Matériel électoral en provenance de la France stocké à Bamako le 18 juin 2013.

Matériel électoral en provenance de la France stocké à Bamako le 18 juin 2013.

A peine vingt jours avant la présidentielle du 28 juillet, dont la campagne a débuté dimanche, le candidat de l’Alliance Maliba Tiébilé Dramé a demandé officiellement un report « pour violation grave de la loi ».

La requête a été déposée par Hamidou Diabaté, l’avocat de M. Dramé, qui est membre de son parti, le Parena. « Il y a violation de la loi, parce qu'elle dit que le collège électoral ne peut pas être convoqué tant que les listes électorales ne sont pas établies » sur l'ensemble du territoire. M. Diabaté affirme que les listes électorales des communes de la région de Kidal ne sont pas établies.

L’ancien ministre Tiébilé Dramé a travaillé sur l’accord de Ouagadougou entre le Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA), le Haut Conseil pour l'Unité de l'Azawad (HCUA) et Bamako.

Au premier jour de la campagne électorale dimanche, des observateurs soulignaient que d’autres candidats pourraient demander le report de l’élection.

D’autre part, l’état d’urgence qui avait été instauré le 12 janvier, a été levé samedi, à la veille de l'ouverture de la campagne.

Vingt-huit candidats, dont une seule femme, sont entrés dans la course dimanche pour participer à l’élection, qui doit clôturer la période de transition ayant débuté le 12 avril 2012.

Un obstacle à la tenue de la présidentielle a été levé vendredi avec l'entrée de l'armée malienne à Kidal, de même que les éléments du MNLA sont entrés dans la phase de cantonnement, prévu par l’accord du 18 juin.
XS
SM
MD
LG