Liens d'accessibilité

Report de la mise en place des autorités intérimaires dans le nord du Mali


Manifestation contre les autorités intérimaires à Bamako, le 19 février 2017. (VOA/Kassim Traoré)

La CMA a refusé que la délégation gouvernementale se rende à Kidal, et on a manifesté dans les régions de Gao et de Tombouctou contre les personnes choisies.

Les ex-rebelles de la CMA sont opposés à la nomination du nouveau gouverneur, qui est proche de la Plateforme. C’est ainsi que le programme d’installation des autorités intérimaires a été reporté.

Dans les régions de Gao et Tombouctou, il y a eu des marches pour contester le choix des personnes désignées comme membres des autorités intérimaires.

Toute la ville de Tombouctou était dans la rue, les marcheurs dénonçant la désignation non-consensuelle des autorités intérimaires à Tombouctou et Taoudeni.

Tombouctou et ses cinq cercles n’ont pas été contactés avant la désignation des membres des autorités, explique Alassane Abba, ancien député de Goundam

Le président du parti SADI, le docteur Oumar Mariko, trouve quant à lui que la mise en place des autorités intérimaires est une bonne chose.

A Bamako, les branches politiques du CJA et CMFPR 2 ont organisé une conférence de presse pour rejeter les autorités intérimaires.

Kassim Traoré, correspondant à Bamako

XS
SM
MD
LG