Liens d'accessibilité

Mali : nouvelles violences des groupes armés


Des combattants du groupe islamiste du Mouvement pour l'unité et le djihad en Afrique de l'Ouest montés sur un camion dans la ville malienne de Gao nord-Septembre 7, de 2012.

Des combattants du groupe islamiste du Mouvement pour l'unité et le djihad en Afrique de l'Ouest montés sur un camion dans la ville malienne de Gao nord-Septembre 7, de 2012.

Au moins une personne a été tuée lundi dans le nord du Mali au cours de violences entre des groupes touareg rivaux, selon des sources au sein des mouvements armés et de l'ONU.

Entre une et cinq personnes auraient été tuées à Bamba, à 245 km au nord de Gao, principale ville du nord du Mali, selon les bilans donnés par différents groupes armés.

"Au moins trois personnes ont trouvé la mort près de la localité de Bamba au cours d'un violent accrochage entre les combattants du Gatia (Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés) et un groupe armé proche du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA)", a déclaré à l'AFP une source militaire africaine au sein de la mission de l'ONU au Mali (Minusma).

"Il n'y a plus de combats. L'accrochage est terminé", a-t-elle ajouté.

Le MNLA est un des groupes impliqués dans les pourparlers lancés en juillet à Alger avec le gouvernement malien. Le Gatia, créé en août, revendique une place à la table des négociations.

Un membre du Gatia, Mohamed Ould Taya, a indiqué à l'AFP que son groupe a été attaqué par un autre groupe "à la solde du MNLA et d'une aile du Mouvement arabe de l'Azawad" (MAA). "Nous avons tué cinq ennemis et nous avons également fait trois prisonniers", a-t-il affirmé.

De son côté, un élu de Bamba, contacté par téléphone, a affirmé à l'AFP qu'un véhicule calciné était visible sur les lieux de l'accrochage. "J'ai vu deux corps criblés de balle", a ajouté la même source, sans donner plus de détails.

Des éléments du Gatia et d'une aile du MAA "ont attaqué une de nos positions. Nous avons riposté", a affirmé Ahmed Ould Méthy, un membre d'une autre aile du MAA, proche du MNLA. "Nous avons perdu un homme et nous ne retrouvons pas pour le moment un autre", a-t-il ajouté.

Joint par l'AFP, un responsable du MNLA a décliné tout commentaire dans l'immédiat.

Le Gatia et le MAA sont présentés par certains observateurs comme proches de Bamako et opposés à la prise d'indépendance de la partie nord du Mali.

Des affrontements ayant opposé le MNLA au Gatia mi-octobre dans la localité de N'Tilit (à environ 130 km au sud de Gao) avaient fait au moins sept morts, selon des sources concordantes.

XS
SM
MD
LG