Liens d'accessibilité

Mali: violence et confusion à Bamako


Des soldats rassemblés dans une rue de Bamako (21 mars 2012)

Des soldats rassemblés dans une rue de Bamako (21 mars 2012)

Des militaires ont tiré en l'air et pris le contrôle de la télévision d'Etat afin de réclamer un armement adapté pour combattre dans le nord.

Confusion et violence à Bamako… La capitale malienne a vécu une situation de panique mercredi après que des militaires eurent tiré en l’air et pris le contrôle de la télévision nationale.

Les militaires qui ont investi l'Office de la radio-télévision du Mali (ORTM, public) qu'ils occupaient en fin d'après-midi, sont des jeunes agissant à visage découvert, rapporte l’Agence France Presse. Ils ont tiré en l'air dans les bâtiments du siège, situé au centre de Bamako, et ont fait sortir tout le personnel.

Quelques heures plus tôt, des soldats avaient manifesté en tirant en l'air dans un camp militaire de Kati, ville-garnison à quinze kilomètres de Bamako, afin de réclamer un armement adapté pour combattre dans le nord.

La France appelle "au respect de l'ordre constitutionnel et condamne tout recours à la violence" après les troubles qui se sont produits dans la journée à Bamako, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.

Notre correspondant à Bamako nous dit que des pourparlers ont eu lieu entre les mutins et le président malien Amadou Toumani Touré.

XS
SM
MD
LG