Liens d'accessibilité

Mali: levée de l’état d’urgence


Matériel électoral livré à Bamako depuis la France et destiné à Kidal, 18 juin 2013.(Reuters/Adama Diarra)

Matériel électoral livré à Bamako depuis la France et destiné à Kidal, 18 juin 2013.(Reuters/Adama Diarra)

Instauré le 12 janvier, l’état d’urgence a été levé samedi, à la veille de l'ouverture de la campagne électorale pour la présidentielle du 28 juillet.

Vingt-huit candidats, dont une seule femme, entrent dans la course dimanche pour participer à l’élection, qui doit clôturer la période de transition ayant débuté le 12 avril 2012.

L’ancien ministre Tiébilé Dramé, qui est candidat et qui a travaillé sur l’accord de Ouagadougou entre le Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA), le Haut Conseil pour l'Unité de l'Azawad (HCUA) et Bamako, a dit avoir l’intention de demander à la Cour constitutionnelle un report de l’élection, craignant que l’organisation dans la précipitation ne conduise à un scrutin "bâclé" et "chaotique".

Un obstacle à la tenue de la présidentielle a toutefois été levé vendredi avec l'entrée de l'armée malienne à Kidal, de même que les éléments du MNLA sont entrés dans la phase de cantonnement, prévu par l’accord du 18 juin.
XS
SM
MD
LG