Liens d'accessibilité

Mali : l’armée barre la route aux islamistes au sud-est de Kona


La grande mosquée de Mopti, dans le nord du Mali

La grande mosquée de Mopti, dans le nord du Mali

L’armée dit avoir arrêté trois moudjahédines, mais cette information n’a pas été vérifiée de source indépendante.

Depuis le début du mouvement des islamistes vers le sud, l’armée malienne a pris des dispositions pour les empêcher de s’établir au sud de la ligne de front, au niveau de la ville de Kona où se trouve le poste le plus avancé des militaires maliens.

Mercredi, les deux camps ont échangé des tirs pandant environ une demi-heure. L’incident s’est produit à Koko, un village situé au sud-est de Kona.

Aucun bilan n’était disponible mercredi soir, mais l’armée dit avoir arrêté trois moudjahédines. Cette information, cependant, n’a pas été vérifiée de source indépendante.

Comment les islamistes ont-ils pu arriver au sud de la ligne de front ?

Des combattants d'Ansar Dine (archives)

Des combattants d'Ansar Dine (archives)

Alors que les militaires maliens les ont repoussés, lundi, par des tirs de sommation, ces combattants ont laissé la route nationale, passant par la brousse, pour contourner les positions des forces régulières.

Selon notre correspondant sur place, 10 véhicules seraient également partis de Douentza pour aller prêter main forte à l’opération.

Les islamistes armés du mouvement Ansar Dine sont toujours proches des positions avancées de l’armée malienne dans la région de Mopti. Leur repositionnement intervient moins d’une semaine après que leur chef Iyad Ag Ghali a renoncé à son offre de cessez-le-feu faite récemment en Algérie.

Entre-temps à Gao, le Mujao procède à des fouilles systématiques à l’intérieur comme à l’extérieur de la ville.

XS
SM
MD
LG