Liens d'accessibilité

Mali : le parti au pouvoir perd dans 10 des 19 communes urbaines du pays


L’opposant malien Soumaïla Cissé à Bamako, Mali, 13 août 2013.

L’opposant malien Soumaïla Cissé à Bamako, Mali, 13 août 2013.

Le Rassemblement pour le Mali (RPM), parti du président d’Ibrahim Boubacar Keïta, n’a remporté que neuf de 19 communes urbaines, selon les résultats provisoires des élections communales du 20 novembre dernier.

Sur les 6 communes de Bamako, le RPM gagne dans trois, il perd dans son fief de la capitale en commune 4, devancé par le parti Yelema de l’ancien premier ministre Moussa Mara.

La grosse déception du RPM vient de sa défaite dans la commune urbaine de Sikasso l’un des bastions électoraux importants du pays.

Le parti Yelema garde la mairie de la commune 4 pour un deuxième mandat consécutif.

Au niveau des communes urbaines, dix seront gérées par l’Union pour la République et la démocratie (URD) de l’opposant Soumaïla Cissé.

Le RPM a perdu à Mopti, Kati, Kita, Bougouni, Koutiala, San et surtout Sikasso.

Mieux, la plupart des responsables du RPM qu’ils soient ministres, président de l’assemblée nationale ou des directions nationales, ont perdu dans leurs localités respectives.

Selon bon nombre d’observateurs, ce vote est une sanction contre le régime en place, car le parti de l’opposant Soumaïla Cissé s'en tire bien.

Le taux de participation des communales à Bamako était de 22,02 %.

Reportage de Kassim Traore à Bamako

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG