Liens d'accessibilité

Mali : le Conseil de sécurité de l’ONU exige la cessation immédiate des hostilités


Des comabttants touaregs du mouvement rebelle séparatiste MNLA s'abritent à l'ombre d'un arbre dans le désert près de Tabankort, Mali, le 13 février 2015.

Des comabttants touaregs du mouvement rebelle séparatiste MNLA s'abritent à l'ombre d'un arbre dans le désert près de Tabankort, Mali, le 13 février 2015.

Le Conseil de sécurité a brandi la menace de sanctions contre toute partie qui poursuivra les hostilités.

Les 15 membres du Conseil de sécurité ont adopté une déclaration dans laquelle ils invitent le gouvernement et les rebelles maliens à signer l’accord de paix d'Alger comme prévu le 15 mai, à Bamako.

Le Conseil de sécurité a déploré la violation du cessez-le-feu avec les attaques du 27 avril à Menaka, Goundam et Léré, qui ont causé la mort d’au moins 20 personnes et fait une vingtaine de blessés.

Une autre attaque, attribuée à la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, rébellion à dominante touareg), a été à la base du décès de deux membres de la garde nationale malienne et d'un enfant.

XS
SM
MD
LG