Liens d'accessibilité

Le procès du chef des putschistes Amadou Haya Sanogo s'ouvre mercredi


Amadou Haya Sanogo, chef de l'ex-junte malienne.

Amadou Haya Sanogo, chef de l'ex-junte malienne.

Ce procès suscite beaucoup d’intérêt, car il est le premier jugement d’un groupe de putschistes dans le pays.

Amadou Haya Sanogo et ses coaccusés seront à la barre mercredi 30 novembre à Sikasso, dans le sud du pays, dans le cadre du procès relatif à l’affaire des 21 bérets rouges disparus. Les prévenus sont accusés d’enlèvement, assassinat et complicité.

Depuis le début de l’instruction du dossier, les avocat de Amadou Haya Sanogo ont dénoncé la procédure. A la veille du procès, ils sont demandé en vain un report.

Les Bamakois veulent un procès exemplaire qui ne sera pas un jugement politique.

La presse participera à ce procès, mais il n y aura aucune retransmission en directe sur les ondes du jugement.

Le bureau d'Amnesty international souhaite voir ce procés aboutir avec un réel résultat.

A Sikasso, le procès se déroulera dans la sale Lamissa Bengaly. 240 personnes y assisteront sous haute sécurité. Aucune personne n’aura accès à la salle sans être accréditée.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG