Liens d'accessibilité

Attaque contre la Minusma au Mali


"Aujourd'hui vers midi (mardi vers 12H00 GMT), un véhicule de la Minusma a heurté une mine ou un engin explosif dans la région de Tombouctou, l'explosion a entraîné la mort d'un membre du personnel civil de la Mission", a affirmé la mission de l'ONU dans un communiqué, sans dévoiler la nationalité de la victime.

Plus tard dans la soirée, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a "condamné" l'attaque, évoquant l'utilisation d'un "engin explosif", selon un communiqué de son porte-parole.

L'explosion s'est produite "à environ 25 kilomètres à l'ouest de Tombouctou sur la route de Goundam. Le véhicule faisait partie d'un convoi logistique de la Minusma", a précisé cette dernière.

Le chef de la Minusma et représentant du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, Mongi Hamdi, cité dans le texte, se déclare "outré par cet incident tragique".

"La Minusma ne se laissera pas intimider par ces attaques et demeure déterminée à soutenir le peuple et le gouvernement malien dans leurs efforts pour ramener une paix durable au pays", a-t-il assuré.

"Ces attaques n'entameront pas la détermination des Nations Unies à soutenir le peuple malien et le processus de paix", a renchéri Ban Ki-moon.

La Minusma est la mission de maintien de la paix de l'ONU la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda après la déroute de l'armée.

Les jihadistes ont été dispersés et en ont été en grande partie chassés à la suite du lancement en janvier 2013, à l'initiative de la France, d'une intervention militaire internationale qui se poursuit actuellement. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.

Une attaque vendredi contre le grand hôtel Radisson Blu de la capitale Bamako a fait vingt morts, après que des hommes armés y ont retenu environ 150 clients et employés.

L'attentat a été revendiqué le jour même par le groupe jihadiste de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, Al-Mourabitoune, "avec la participation" d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Un groupe jihadiste du centre du Mali, le Front de libération du Macina (FLM), a aussi soutenu dimanche avoir commis l'attentat "avec la collaboration d'Ansar Dine", groupe jihadiste de l'ex-chef rebelle touareg malien Iyad Ag Ghaly.

(Avec AFP)

XS
SM
MD
LG