Liens d'accessibilité

Malawi : au moins 48 personnes tuées par des inondations


Inondation à Port-au-Prince

Inondation à Port-au-Prince

Le bilan provisoire des inondations au Malawi est monté mardi à 48 morts et le président Peter Mutharika de ce pays d'Afrique australe a lancé un appel à l'aide humanitaire internationale face à cette "tragédie nationale".

"Depuis le début des inondations, 13.999 ménages sont affectés et 69.995 sans abri, 48 personnes ont perdu la vie dans cette tragédie nationale", a déclaré M. Mutharika, dans ce communiqué parvenu à l'AFP mercredi.

"Les inondations sont une tragédie nationale, il faut d'urgence une réponse à la fois locale et internationale", a ajouté M. Mutharika, lançant un appel aux donateurs privés, à la charité des Malawites les plus aisés et aux agences internationales.

A Blantyre, la capitale économique du pays, plusieurs bidonvilles ont été balayés par les flots en furie et plusieurs personnes sont portées disparues, a constaté un reporter de l'AFP.

Ndirande, le plus grand de ces bidonvilles, abrite 500.000 personnes. Par manque de place, des milliers d'entre elles avaient construit leur cabanes près des cours d'eau ou dans des endroits interdits par les autorités. Tout a été emporté.

Le couple de directeurs d'une école a été sauvé de justesse par des voisins et extirpé d'un amas de gravats lorsque leur maison s'est effondrée. "C'est un miracle qu'ils aient survécu. Ils auraient pu être emportés par les eaux et enterrés dans les débris", témoigne Robin Phiri, un voisin.

Leur fils, un étudiant en médecine, faisait partie des personnes disparues mercredi après-midi.

"Le flot est arrivé brutalement et sans prévenir", raconte encore Roben Phiri: "Vous pouvez voir les destructions. Il y avait une maison là où nous nous trouvons, et une personne a disparu".

Quinze districts sur 28, principalement dans le sud du Malawi, sont affectés par les inondations causées par des pluies torrentielles tombées la semaine dernière.

Le Mozambique, pays voisin, où les médias locaux font état de 45 personnes portées disparues dont 21 enfants, a été également placé en alerte rouge en raison des pluies.

L'alerte concerne les régions du centre et du nord du Mozambique. Dans la province du Zambèze, où le fleuve Licungo est sorti de son lit, la situation est "dramatique", a déclaré sur Radio Mozambique un porte-parole de la direction nationale mozambicaine des Eaux.

XS
SM
MD
LG