Liens d'accessibilité

Malala Yousafzai reçoit le Prix Sakharov pour la Liberté de Pensée


Malala Yousafzai a reçu le Prix Sakharov à Strasbourg, devant le parlement européen

Malala Yousafzai a reçu le Prix Sakharov à Strasbourg, devant le parlement européen

Le parlement européen a remis mercredi son prix pour la défense des droits humains le plus prestigieux à la lycéenne pakistanaise ciblée par des talibans pour ses efforts visant à promouvoir l'éducation des femmes dans son pays.

Malala Yousafzai a reçu le Prix Sakharov pour la Liberté de Pensée, prix qui est assorti d’une prime de 65,000 dollars. Elle a commencé son discours de remerciements par une citation de Voltaire : « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dîtes, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire ».

Pressentie pour le Nobel de la Paix, qui est finalement revenu à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), la jeune Pakistanaise a également reçu, en septembre 2013, un prix de la Clinton Global Initiative.

Malala avait 11 ans quand elle a commencé à militer en faveur de le droit à l'éducation, pour la liberté et le droit à l'autodétermination dans la vallée de Swat, au Pakistan, une région où, en 2009, les talibans ont interdit aux femmes de fréquenter l'école. Elle a commencé un blog, écrivant sous un pseudonyme, et elle est rapidement devenue une voix importante en faveur des droits des femmes.

En 2012, Malala a survécu à un attentat des talibans. Evacuée d’urgence vers la Grande-Bretagne, elle a subi de multiples interventions chirurgicales pour retirer une balle logée dans son cou et réduire l'enflure de son cerveau.

Sa vie continuant à être menacée par les intégristes islamiques, elle est restée en Grande-Bretagne, mais a repris son activisme, s'adressant à l'Organisation des Nations Unies (Onu) en juillet et publiant un livre à l’occasion du premier anniversaire de l’attaque des talibans contre sa personne.

Parmi les précédents lauréats du Prix Sakharov : l’ancien président sud-africain et militant anti- apartheid Nelson Mandela, l'ancien Secrétaire général de l’Onu, Kofi Annan, et la militante birmane en faveur de la démocratie, Aung San Suu Kyi.
XS
SM
MD
LG