Liens d'accessibilité

Nouvelle Une polémique pour Charlie Hebdo


(AP)

(AP)

De nombreux journaux dans le monde ont reproduit par solidarité la Une de Charlie Hebdo qui doit paraitre demain. C’est le premier numéro du journal satirique depuis l’attaque meurtrière la semaine dernière à Paris.

Une caricature avec les mots "tout est pardonné" fera la une du prochain numéro de Charlie Hebdo qui paraît ce mercredi avec un tirage exceptionnel, une semaine après l'attentat sanglant contre l'hebdomadaire satirique.

Cette caricature, représentant le prophète Mohammed, en larmes et tenant une pancarte ou l'on peut lire "je suis Charlie", le signe de ralliement des manifestants qui ont protesté contre l'attaque du 7 janvier.

Ce numéro sera traduit en 16 langues et diffusé à trois millions d'exemplaires. L’hebdomadaire satirique tirait à 60 000 auparavant.

En France, Plantu caricaturiste du journal Le Monde en remet une couche avec un cardinal, un rabbin et un imam éclatant de rire en lisant Charlie Hebdo.

En Europe et en Australie beaucoup de journaux l’ont reproduit sur leur site web. Mais au Danemark, le Jyllands-Posten s’est abstenu. Ce journal subit des menaces depuis sa publication de caricatures de Mohammed en 2005.

En Egypte Dar al-Ifta, haute institution islamique, a mis en garde contre ce qu’elle qualifie de "provocation injustifiée" mais appelle tous les musulmans à ne pas participer à des violences.

Le reste de l'hebdomadaire n'a pas été transmis à la presse.

Les pages intérieures devraient comporter des dessins sur le prophète et des moqueries sur les politiques et les religions, a déclaré lundi l'avocat de Charlie Hebdo.

"On ne cédera rien, sinon tout cela n'aurait pas eu de sens. (...) Quand on a une pancarte 'Je suis Charlie', cela veut dire que derrière, vous avez le droit au blasphème, vous avez le droit de critiquer ma religion", a dit Richard Malka sur France Info.

Le nouveau numéro sera imprimé à un million d'exemplaires et traduit en 16 langues.

L'intégralité des recettes des ventes de ce numéro 1.178 sera versée à l'hebdomadaire en difficulté financière.

JUSQU'À DEUX MILLIONS DE PLUS

Si la demande, internationale notamment, s'avérait massive, l'hebdomadaire pourra être réimprimé à deux millions d'exemplaires supplémentaires au maximum, ont déclaré lundi soir à Reuters les Messageries lyonnaises de presse (MLP), la société distributrice de Charlie Hebdo.

L'hebdomadaire, avant l'attentat de mercredi dernier qui a fait 12 morts, tirait à 60.000 exemplaires, dont 30.000 trouvaient acheteur, précise-t-on aux MLP.

"Il va y avoir deux séquences de distribution chez les marchands de presse, une première dans la nuit de mardi à mercredi et une deuxième dans la nuit de mercredi à jeudi", a indiqué Michel Salian, attaché de presse des MLP.

"Compte tenu des demandes à l'international, où habituellement Charlie sert 4.000 clients -- on a 300.000 exemplaires demandés dans le monde entier et les demandes affluent d'heure et d'heure -- et des remontées du réseau national des diffuseurs (...), le million va partir", estime-t-il.

"A partir de jeudi, il sera probablement décidé de faire des impressions complémentaires, qui ne rentreront plus dans le cadre de l'opération solidaire, jusqu'à hauteur de deux millions en fonction de la demande des marchands de presse et de la demande internationale", a-t-il expliqué.

"On aura donc un million, plus deux si nécessaire", a-t-il insisté, démentant un tirage initial à trois millions d'exemplaires.

Les survivants de l'équipe de Charlie Hebdo, qui a perdu ses plus grandes signatures mercredi dernier, sont désormais hébergés dans les locaux du quotidien Libération.

XS
SM
MD
LG