Liens d'accessibilité

Mahamadou Issoufou à la VOA : "L'accord avec Areva sera signé dans quelques jours"


Mahamadou Issoufou lors de sa visite en Allemagne, le 8 mai 2013

Mahamadou Issoufou lors de sa visite en Allemagne, le 8 mai 2013

A l'occasion du troisième anniversaire de son arrivée au pouvoir, le président nigérien a décidé d'accorder un entretien exclusif à la Voix de l'Amérique. M.Issoufou affirme notamment que le contrat sur l'uranium sera bien signé avec le géant français.

Vous vous trouvez en Italie pour une réunion sur le lac Tchad. N’est-il pas trop tard pour ce lac dont la superficie se réduit chaque année ?

Mahamadou Issoufou : "Le lac Tchad avait une superficie de 25.000 km en 1963. Aujourd'hui, cette superficie est d’à peine 2500 km2. Si nous ne faisons rien, ce lac disparaitra dans quelques années. Ce serait une grande catastrophe pour la planète. Il est encore temps de sauvegarder le lac Tchad. Notre appel de Bologne a été entendu auprès des bailleurs de fonds."

Autre ressource naturelle dont les Nigériens attendent beaucoup : l’uranium. Luc Oursel d’Areva était récemment à Niamey. L’accord avec Areva serait proche, est-il enfin conclu ?

Mahamadou Issoufou : "Cela fait plusieurs mois que nous négocions avec nos partenaires. L’objectif pour le Niger est d’avoir un partenariat gagnant-gagnant. Je pense que cet objectif est sur le point d’être atteint. Nous sommes, pour l’essentiel, très proches d’un accord. Dans les prochains jours, certainement, nous procèderons à sa signature."
Pouvez-vous garantir au peuple nigérien qu'il sera le vrai bénéficiaire de cet accord alors que votre pays reste l’un des plus pauvres au monde ?

Mahamadou Issoufou :
"C'est l'objectif que je me fixe pour les ressources extraites au Niger comme l'or ou le pétrole. J'ai été élu sur la base d'un projet ambitieux qui doit répondre à ses attentes."

L’Etat français, actionnaire majoritaire d’Areva, a-t-il facilité cet accord ?

Mahamadou Issoufou : "Nous avons discuté avec Areva, pas avec l'Etat français."

Etes-vous satisfait de la coopération sécuritaire avec les Français et les Américains ? Demandez-vous plus ?

Mahamadou Issoufou : "Nous sommes satisfaits de la coopération avec tous nos partenaires. Le Sahel est soumis à des menaces comme le terrorisme ou le crime organisé. Nos partenaires nous ont beaucoup soutenus, notamment au Mali. Le terrorisme a été très affaibli mais pas vaincu. Nous avons encore besoin d’aide et de soutien afin d’éradiquer totalement le terrorisme du Sahel. Il faut aussi du développement puisque la pauvreté est le principal allié du terrorisme."

Etes-vous inquiet de la situation en Libye ?

Mahamadou Issoufou : "Nous souhaitons que la situation en Libye se stabilise. Tant que le Libye ne l'est pas, la région court un grand risque de déstabilisation."

Autre problème dans la région, Boko Haram. Craignez-vous cette menace au Niger ?

Mahamadou Issoufou : "Nous partageons 1500 kilomètres de frontière commune. De part et d'autre de cette frontière, ce sont les mêmes populations et les mêmes cultures. Globalement, au Nigeria comme au Niger, c'est un islam modéré. Ceux qui sont tentés par le terrorisme sont minoritaires."

Lors de votre élection, vous garantissiez que les Nigériens nourriraient les Nigériens. Ne redoutez-vous pas la prochaine période de soudure ?

Mahamadou Issoufou : "Non. Nous avons pris toutes les dispositions pour que les céréales soient mises à la disposition des Nigériens. Nous avons beaucoup progressé en matière d'irrigation."

Après trois ans à la tête du Niger, qu'est-ce que votre gouvernement pourrait mieux faire ?

Mahamadou Issoufou : "Nous avons atteint les objectifs du programme de Renaissance. Nous avons maintenu la paix et la sécurité à l'intérieur de nos frontières. Rien n'est parfait et j'ai demandé au gouvernement de redoubler d'effort pour les deux prochaines années du quinquennat."

Au Niger, en moyenne, chaque femme a 7 enfants. Est-ce que ce fort taux de fécondité n'est pas un des principaux obstacles au développement ?

Mahamadou Issoufou : "C'est vrai, la question demographique nous préoccupe. Le taux de croissance de la population est tres élevé. Nous devons redoubler d'effort pour créer les conditions de la transition démographique dans notre pays."

Au Niger, en moyenne, chaque femme a 7 enfants. Est-ce que ce fort taux de fécondité n'est pas un des principaux obstacles au développement ?

Mahamadou Issoufou : "C'est un vrai, la question démographique nous préoccupe. Le taux de croissance de la population est très élevé. Nous devons redoubler nos efforts pour créer les conditions de la transition démographique dans notre pays."

L'opposition nigérienne vous reproche votre manque de transparence.

Mahamadou Issoufou : "C'est normal que l'opposition critique le gouvernement. Cela montre le dynamisme de la démocratie nigérienne. L'opposition a sa vision, nous avons la nôtre."

Etes-vous inquiet par un possible rapprochement MNSD et Moden Lumana Fa ?

Mahamadou Issoufou : "Non. Nous sommes un pays démocratique. Nous sommes en train de mettre en œuvre les promesses faites aux électeurs."

Redoutez-vous une candidature d’Hama Hamadou en 2016 ?

Mahamadou Issoufou : "Je ne redoute aucune candidature, nous n'en sommes pas là. Ma préoccupation, c'est de travailler à la réalisation de mon programme. Je ne suis pas préoccupé par les élections de 2016."

Propos recueillis par Nicolas Pinault

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG