Liens d'accessibilité

Le Luxembourg envoie un deuxième militaire au Mali


Forces spéciales maliennes à Kita, au Mali, au cours d'un exercice de formation conjointe, le 10 mai 2010.

Forces spéciales maliennes à Kita, au Mali, au cours d'un exercice de formation conjointe, le 10 mai 2010.

Luxembourg affirme agir en vertu de la "clause de solidarité" européenne invoquée par la France devant l'UE dans sa riposte contre l'entité Etat islamique. Pour l'heure, seuls certains combattants d'Al Mourabitoune ont prêté allégeance au groupe EI.

Le Grand-Duché va dépêcher ce militaire supplémentaire au sein de la mission de formation de l'UE au Mali, au début de l'année 2016. Il sera conseiller auprès des forces armées maliennes. Ce personnel additionnel "double la présence militaire luxembourgeoise sur place", est-il précisé dans un communiqué.

Le petit pays offre également des capacités de transport stratégique dans le cadre du programme géré par l'Otan, ainsi que des contributions financières "en faveur de l'armée malienne et pour la lutte contre l'extrémisme".

Le valeur totale de l'engagement luxembourgeois s'élève à 2 millions d'euros.

Au lendemain des attentats de Paris (130 morts), le 13 novembre, la France avait fait appel pour la première fois à l'article 42.7 du traité de Lisbonne, qui prévoit l'assistance des autres pays si l'un des 28 est victime d'une agression.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG