Liens d'accessibilité

L’UNICEF réclame une enquête sur les meurtres d’enfants en Centrafrique


Toute allégation concernant des tueries d’enfants doit être prise très au sérieux et faire l'objet d'enquêtes approfondies, estime l'UNICEF

Toute allégation concernant des tueries d’enfants doit être prise très au sérieux et faire l'objet d'enquêtes approfondies, estime l'UNICEF

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) réclame l’ouverture d’une enquête sur les récentes allégations selon lesquelles des meurtres d'enfants auraient été perpétrés en Centrafrique (RDC) dans le cadre de la recrudescence des violences contre les civils dans ce pays.

« Toute allégation concernant des tueries d’enfants doit être prise très au sérieux et faire l'objet d'enquêtes approfondies », a déclaré le représentant de l'UNICEF en RCA, Souleymane Diabaté. Si ces allégations venaient à être vérifiées, « les auteurs devront être traduits en justice. Depuis le début de la crise, la population cherche désespérément à se protéger. L'impunité doit cesser immédiatement pour qu’on brise le cercle vicieux de la violence », a poursuivi M. Diabaté dans un communiqué.

Depuis le mois de septembre, les affrontements entre groupes d'autodéfense appelés anti-Balaka et les forces de la Séléka – les anciens rebelles - ont provoqué les déplacements massifs de près de 400.000 personnes, rappelle l’UNICEF. Ces mouvements de population ont entrainé la mort de nombreux civils, dont des enfants, notamment à Bossangoa, Bouar, Bohong et Yaloke.

De nombreuses familles déplacées refusant de regagner leurs foyers, les équipes de l'UNICEF ont établi deux camps à Bossangoa où 600 enfants peuvent se sentir protégés et en sécurité, et où ils peuvent participer à des activités récréatives et artistiques et bénéficier d'un soutien psychosocial.
XS
SM
MD
LG