Liens d'accessibilité

L'UNICEF distribue des kits de santé au Libéria


Une cargaison de l'UNICEF, à Monrovia, au Libéria (UNICEF)

Une cargaison de l'UNICEF, à Monrovia, au Libéria (UNICEF)

Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiait ce jeudi un nouveau bilan de l’épidémie de virus à Ebola, évoquant au moins 6.263 malades, et 2.917 morts à compter du 21 septembre, l’UNICEF entamait la distribution de 9.000 kits de santé au Libéria.

En tout, l’organisation onusienne prévoit de distribuer 50.000 trousses de matériel aux particuliers, grâce à un financement de l'Agence des Etats Unis pour le développement international (USAID) et la Fondation de la famille de Paul G. Allen aux États-Unis.

Selon Jerome Pfaffmann de l’UNICEF, ces kits de protection des foyers contiennent des gants, des blouses, des masques du savon, du chlore et des seaux. L’idée est que tous les malades ne peuvent pas intégrer les centres d’accueil, et que les familles doivent pouvoir se protéger contre le virus à Ebola, a-t-il dit. Ces kits leur fournirons le matériel nécessaire.

Le travail de l’UNICEF est bien reçu à Monrovia, a ajouté M. Pfaffmann. « Les dynamiques communautaires sont différentes au Libéria, en Sierra Léone et en Guinée. Et donc, au Libéria, la demande de la population, des Libériens, est très très forte pour pouvoir être actifs dans la prise en charge et dans la réponse », souligne le responsable de l’UNICEF. Les Libériens entendent « être l’un des acteurs moteurs de cette lutte contre l'épidémie ».

M. Pfaffmann a rappelé que le virus Ebola représente un grave danger pour les enfants, du fait de son impact sur les services de santé déjà fragiles des pays concernés. De nombreux enfants ne peuvent plus être vaccinés, ni traités contre les maladies infantiles qui engendrent la majorité des décès des enfants de moins cinq ans, comme le paludisme, la pneumonie, la diarrhée ou la malnutrition, a expliqué le responsable de l’UNICEF.

Par ailleurs, des enfants perdent leurs parents en raison du virus et sont souvent stigmatisés et livrés à eux-mêmes. Finalement dans les régions affectées, les écoles sont fermées et l’éducation des enfants est sûre d’en pâtir.

XS
SM
MD
LG