Liens d'accessibilité

L’Ukraine hausse le ton face aux velléités sécessionnistes


Un manifestant devant une barricade à Luhansk, en Ukraine

Un manifestant devant une barricade à Luhansk, en Ukraine

Le ministre ukrainien de l'Intérieur a averti que la crise avec les manifestants pro-russes doit être résolue dans les 48 heures. Kiev menace d’utiliser la force en cas d’échec des négociations, qui visent à mettre un terme aux velléités sécessionnistes dans trois régions de l’est du pays.

Arsen Avakov a déclaré mercredi qu'une « solution politique » est encore possible. Mais il a promis aux manifestants qui souhaitent la confrontation « qu’ils obtiendront une réponse adéquate des autorités ukrainiennes ». Les manifestants se sont emparés de plusieurs bâtiments publics et ont exigé un referendum pour le rattachement à la Russie. Le même scénario s’est déjà passé en Crimée.

Le président russe, Vladimir Poutine, a mis en garde Kiev contre toute action « irréparable », tout en exprimant l'espoir que des discussions pourraient intervenir sur l'Ukraine la semaine prochaine.

De leur côté, les Etats-Unis ont exprimé leur scepticisme quant aux éventuels résultats de tels pourparlers, prévus en principe le 17 avril à Vienne, en Autriche.

Le secrétaire d’Etat américain,John Kerry, a déclaré mardi devant une commission du Sénat que l’implication de Moscou en Ukraine est « claire et sans équivoque ». Il a ajouté que le président Barack Obama prépare des sanctions plus sévères contre la Russie, au cas où elle continuerait de déstabiliser l’Ukraine.
XS
SM
MD
LG