Liens d'accessibilité

L'UA lève la suspension du Mali


L'Union africaine siégant à Addis Abeba

L'Union africaine siégant à Addis Abeba

Le Conseil de la paix et de la sécurité de l'Union africaine (UA) a levé la suspension du Mali de l'organisation panafricaine. L'UA a également discuté du déploiement au Mali d'une force militaire internationale dirigée par l'Afrique.

Les groupes islamistes extrémistes, dirigés par le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA), ont occupé la partie nord du Mali en Janvier. La crise au Mali s’est intensifiée quand un groupe de soldats a organisé un coup d'Etat en Mars - un mois avant les élections présidentielles prévues dans le pays. Le Mali a ensuite été suspendu de l'UA.

Le commissaire de l'UA à la paix et à la sécurité, Ramtane Lamamra, a annoncé que le Mali a fait des progrès ces derniers mois, dont la mise en place d'un gouvernement d'union nationale en août.

« Dans ce contexte, le conseil de la paix et de la sécurité de l’UA a décidé de lever la suspension de la participation du Mali aux activités de l'UA, et Bamako est donc invité à reprendre sa pleine participation à toutes les réunions et activités de l'UA », a déclaré M. Lamamra.

Toujours selon M. Lamamra, le Mali aura besoin de prendre plusieurs mesures que qu’on ne demande au Conseil de sécurité son aval pour une intervention militaire le mois prochain.

« D'abord, il faut renforcer la cohérence entre les institutions de la transition en vue de faciliter la mise en œuvre des deux principales tâches de la transition, à savoir la restauration de l'autorité de l'État dans la partie nord du pays, et l'organisation d'élections libres, justes et transparentes au premier trimestre de l'année prochaine », a déclaré M. Ramamre.

Le Mali a été invité à soumettre un plan détaillé sur ces questions. Le Conseil de la paix et de la sécurité de l'UA a également demandé qu’on lui présente un cadre de négociations avec les groupes armés qui sont prêts à s'engager dans un dialogue.
XS
SM
MD
LG