Liens d'accessibilité

Lourde peine pour un journaliste tchadien


RSF fustige la condamnation du journaliste tchadien Moussaye Avenir de la Tchiré

RSF fustige la condamnation du journaliste tchadien Moussaye Avenir de la Tchiré

L’ONG de défense de la presse Reporters sans frontières (RSF) a protesté contre la condamnation jeudi du trésorier de l’Union des journalistes tchadiens (UJT), qui est également directeur de publication du journal Abba Garde, à 2 ans de prison avec sursis et à une amende d’un million de francs CFA.

Moussaye Avenir de la Tchiré, qui avait été incarcéré le 7 mai 2013, a été reconnu coupable par un tribunal de N’Djaména d’incitation à la haine et au soulèvement populaire.

Pour RSF, la condamnation de Moussaye Avenir de la Tchiré, tout comme celles de ses deux confrères Eric Topona et Jean Etienne Laokolé, « trahit l’intention des autorités tchadiennes d’intimider les acteurs de l’information et d’imposer l’autocensure chez leurs critiques ».

Le 19 août, Messieurs Laokolé et Topona ont été condamnés à 3 ans de prison avec sursis pour diffamation et « complot d’atteinte à l’ordre public n’ayant pas abouti ».

RSF rappelle que le Tchad est très mal noté dans son classement annuel de la liberté de la presse dans le monde, puisque dans l’édition 2013, il occupe la 121e place sur 179 pays.
XS
SM
MD
LG