Liens d'accessibilité

L'Onu rejette la sécession de la Crimée


Barack Obama a salué la décision du FMI d'offrir de nouveaux prêts à l'Ukraine, et a prié le Congrès de voter rapidement une aide d'1 milliards de dollars à Kiev

Barack Obama a salué la décision du FMI d'offrir de nouveaux prêts à l'Ukraine, et a prié le Congrès de voter rapidement une aide d'1 milliards de dollars à Kiev

L'Assemblée générale a noté que le référendum qui s'est tenu dans la République autonome de Crimée et la ville de Sébastopol "n'était pas autorisé par l'Ukraine" et par conséquent, "n'a aucune validité".

L'Assemblée générale des Nations Unies (Onu) a adopté jeudi une résolution qui rejette le référendum en Crimée sur le rattachement de la péninsule à la Russie. Pour l’Onu, ce référendum n’a aucune validité.

La résolution a recueilli 100 voix pour, 11 voix contre et 58 abstentions, sur les 193 Etats membres. A noter que les résolutions de l'Assemblée générale ne font pas l'objet d'un veto et ne sont pas contraignantes.

L'Assemblée générale a noté que le référendum qui s'est tenu le 16 mars 2014 « n'était pas autorisé par l'Ukraine » et par conséquent, « n'a aucune validité ».

Les autorités russes ont entériné le rattachement de la Crimée, ukrainienne depuis 1954, à leur territoire, à la suite du référendum par lequel 97% des électeurs ont choisi de rejoindre la Fédération de Russie.

Entre-temps, le Fonds monétaire international (FMI) a promis de débloquer entre 14 à 18 milliards de dollars pour l’Ukraine. Des crédits qui porteraient à 27 milliards de dollars le total des prêts accordés à Kiev sur les deux prochaines années. En échange, l’Ukraine sera tenue de procéder à des réformes économiques draconiennes, aussi difficiles que douloureuses pour la population.

Cet accord, qui est subordonné à l'aval du conseil d'administration du FMI, qui l'examinera en avril, a été salué par le président Barack Obama. Pour le chef de l’exécutif américain, c’est « un pas en avant » et « un signe concret » de la communauté internationale en faveur du gouvernement ukrainien. M. Obama a également appelé le Congrès à prouver son soutien à l'Ukraine en adoptant rapidement un projet de loi qui prévoit une aide d’urgence à ce pays chiffrée à 1 milliard de dollars.

En l'absence de nouveaux appuis du FMI, a fait valoir le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, l’économie du pays pourrait connaitre une contraction de 10 % en 2014, le pays se trouvant « au bord de la faillite économique et financière ».
XS
SM
MD
LG