Liens d'accessibilité

L’ONU réclame une enquête sur les armes chimiques présumées


Ban Ki-moon souhaite que Damas facilite immédiatement le travail des enquêteurs pour faire la lumière sur les allégations d'armes chimiques

Ban Ki-moon souhaite que Damas facilite immédiatement le travail des enquêteurs pour faire la lumière sur les allégations d'armes chimiques

Le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, a annoncé que l’ONU a officiellement demandé au gouvernement syrien de laisser son équipe déjà sur le terrain en Syrie « enquêter rapidement » sur les lieux de l'attaque présumée menée aux armes chimiques mercredi près de Damas.

Dans un communiqué, M. Ban précise s'attendre à recevoir, « sans délai », une « réponse positive » du gouvernement du président syrien Bachar al-Assad. Le chef de l'ONU a dit qu'il a également demandé le Secrétaire général adjoint, Angela Kane, se rendre à Damas pour suivre l’affaire.

Des dirigeants et militants de l'opposition syrienne accusent Damas d'avoir utilisé des gaz toxiques lors de tirs d’artillerie et de roquettes dans une partie de la banlieue de Damas contrôlée par les rebelles mercredi. Ils disent que des centaines de civils ont été tués et ont publié des vidéos montrant des dizaines de corps d'adultes et d'enfants gisant au sol, morts, sans aucun signe de blessure.

Le bilan, ainsi que la cause précise des décès, n'ont pas pu être confirmés de source indépendante. Le gouvernement de M. Assad a nié avoir utilisé des armes chimiques dans les combats de mercredi.

Il a également accusé l'opposition de chercher à détourner l'attention de l'équipe de l'ONU qui est arrivée il y a quelques jours pour enquêter sur les allégations du gouvernement qui accuse également les rebelles d’avoir utilisé des armes chimiques au début de cette année, près d'Alep.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, a appelé jeudi le gouvernement syrien à permettre aux inspecteurs de l'ONU d’interroger des témoins, de recueillir des échantillons physiques et de lui fournir un accès sans entrave aux zones soupçonnées d’avoir été le théâtre d’attaques aux armes chimiques.
XS
SM
MD
LG