Liens d'accessibilité

L'ONU inflige de nouvelles sanctions draconiennes à la Corée du Nord


Cette mesure est intervenue peu après que Pyongyang eut menacé de lancer une attaque nucléaire contre les États-Unis

Cette mesure est intervenue peu après que Pyongyang eut menacé de lancer une attaque nucléaire contre les États-Unis

Le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité une résolution imposant de nouvelles sanctions draconiennes à la Corée du Nord, en réponse à l’essai nucléaire du mois dernier. Cette mesure est intervenue quelques heures après que Pyongyang eut menacé de lancer une attaque nucléaire contre les États-Unis.

Même l’allié le plus sûr de la Corée du Nord, la Chine, a voté en faveur de ces nouvelles sanctions. L’objectif visé : empêcher le régime de Pyongyang d’acquérir de nouvelles technologies nucléaires ou pour des missiles balistiques. L’ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, Susan Rice, qui a mené les négociations avec son homologue chinois, a déclaré que la résolution rendra plus coûteux le programme nucléaire illicite de la Corée du Nord et limitera la capacité du gouvernement nord-coréen à financer et trouver les matériaux et la technologie que requiert un tel programme.

« Dans l’ensemble, ces sanctions auront un effet sérieux. Elles augmentent l’isolement de la Corée du Nord ainsi que le prix à payer par les dirigeants nord-coréens quand ils agissent au mépris de la communauté internationale. Le monde entier est uni dans notre engagement de dénucléariser la péninsule coréenne et notre insistance pour que Pyongyang honore ses obligations internationales, » a dit Mme Rice.

Pour la première fois, les sanctions visent des diplomates nord-coréens. Elles prévoient également une surveillance accrue des relations bancaires et transferts illicites d’effectifs, ce qui rendra plus difficile le blanchiment d’argent au profit des programmes nucléaires et de missiles balistiques de la Corée du Nord. Le Conseil a aussi mis en place de nouvelles restrictions sur les voyages à l’étranger et l’importation de produits de luxe tels que yachts, bijoux et voitures de luxe, par l’élite de ce pays pauvre.

L’ambassadeur chinois Li Baodong souhaite l’application totale de cette résolution.
« La résolution, il est vrai, est un pas important, mais un pas ne suffit pas pour faire un voyage. Donc, il faut d’autres étapes. Nous avons besoin d’une stratégie globale en vue de ramener la situation sur la voie normale des négociations et du dialogue », a-t-il dit.

Quelques heures avant l’adoption de cette résolution, le gouvernement nord-coréen avait menacé les États-Unis d’une frappe nucléaire préventive, une menace qui, selon Mme Rice, ne contribuera qu’à isoler davantage le régime de Kim Jong Un. La Corée du Sud a aussi condamné de telles provocations.

L’ambassadeur sud-coréen à l’ONU, Kim Sook, a fait savoir que la Corée du Nord encourra de lourdes conséquences pour toutes ses activités illicites et ses mauvaises actions.

Pour le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, la résolution du 7 mars représente un message clair, sans équivoque, disant à la Corée du Nord que ses ambitions nucléaires ne seront pas tolérées.
XS
SM
MD
LG