Liens d'accessibilité

L'ONU et les Etats-Unis imputent la rupture de la trêve à Gaza au Hamas


Le président Barack Obama estime que le Hamas est responsable de la rupture du cessez-le-feu, une heure environ après son entrée en vigueur vendredi (AP)

Le président Barack Obama estime que le Hamas est responsable de la rupture du cessez-le-feu, une heure environ après son entrée en vigueur vendredi (AP)

Quelques heures après la rupture du cessez-le-feu dans la bande de Gaza, les États-Unis et les Nations Unies (ONU), qui avaient soutenu la trêve, fustigeaient le comportement du Hamas.

Le président Barack Obama a condamné « sans équivoque » l'attaque menée par des militants palestiniens contre des soldats israéliens dans la bande de Gaza, et a appelé à la libération du soldat israélien présumé capturé.

« Ce soldat doit être libéré dès que possible », a-t-il déclaré aux journalistes lors d'un point de presse vendredi après-midi à la Maison Blanche.

Pour sa part, le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, a noté « que l'ONU n'a aucun moyen indépendant de vérifier exactement ce qui s'est passé. Selon les dernières informations, deux soldats de l'armée israélienne ont été tués et un autre kidnappé après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu humanitaire », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Evoquant « une grave violation du cessez-le-feu », l’ONU affirme qu’elle « remet en question la crédibilité des assurances du Hamas à l’ONU ». Le Secrétaire général a demandé la libération immédiate et inconditionnelle du soldat présumé capturé.

Même refrain de la part du secrétaire d'État américain, John Kerry. Il a condamné l'attaque menée par les militants palestiniens, la qualifiant de « violation scandaleuse » de l'accord de cessez-le-feu.

Tsahal affirme que des hommes armés ont attaqué des soldats israéliens chargés de détruire des tunnels à la frontière, près de la ville de Rafah, environ une heure après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu vendredi.

Israël avait annoncé qu'il continuerait de démolir les tunnels derrière ses propres lignes défensives pendant la trêve. L’Etat hébreu estime que l'attaque était une violation « flagrante » du cessez-le-feu.

Après l'attaque, les médias locaux ont rapporté que Tsahal a repris son offensive dans la bande de Gaza, tandis que des militants du Hamas recommençaient leurs tirs de roquettes sur le sud d'Israël. Les responsables palestiniens disent qu’au moins 35 Palestiniens ont été tués vendredi.

XS
SM
MD
LG