Liens d'accessibilité

L’ONU envisage des sanctions contre Boko Haram


Un homme tenant, à Lagos le 10 mai 2014, une pancarte pour la libération des jeunes filles kidnappées dans le village de Chibok le 14 Avril.

Un homme tenant, à Lagos le 10 mai 2014, une pancarte pour la libération des jeunes filles kidnappées dans le village de Chibok le 14 Avril.

Si la mesure est adoptée, Boko Haram rejoindra 62 autres groupes et 213 individus sur la liste des sanctions de l’ONU.

L'ONU pourrait prendre, dès ce jeudi, des sanctions contre le groupe islamiste Boko Haram, mis en cause dans la mort de milliers de morts depuis 2009, année du déclenchement de cette insurrection islamiste contre le gouvernement d’Abuja.

Le Nigeria a demandé à un comité du Conseil de sécurité d’ajouter Boko Haram sur la liste des groupes liés à al -Qaida qui font l'objet d'un gel des avoirs, d’une interdiction de voyager, et qui sont soumis à un embargo sur les armes.

S'il n'y a aucune objection, Boko Haram rejoindra donc les 62 autres groupes et 213 personnes sur la liste des sanctions de l’ONU.

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a fermement condamné les récentes violences au Nigeria dans une déclaration. Mercredi soir, son porte-parole, a affirmé qu'il n'y a "absolument aucune justification" de ces attaques contre les civils.

L'ONU soutient également les efforts pour trouver plus de 250 jeunes filles enlevées par Boko Haram mois dernier, y compris la préparation d'un " plan de soutien " pour les filles et leurs familles.

Mercredi, le président américain Barack Obama a déployé 80 militaires américains au Tchad, voisin du Nigeria, en rapport avec les efforts de recherche. Ils sont chargés de piloter des drones qui seront déployés à cet effet.
XS
SM
MD
LG