Liens d'accessibilité

L'ONU condamne le meurtre de Camille Lepage en Centrafrique


Une photo d'anti-balaka prise par Camille Lepage en Centrafrique

Une photo d'anti-balaka prise par Camille Lepage en Centrafrique

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont exprimé leurs condoléances à la famille de la journaliste indépendante tuée en République Centrafricaine (RCA), et au gouvernement français.

L'Elysée a annoncé mardi soir l’assassinat en Centrafrique de Camille Lepage, une photojournaliste de 26 ans.

Dans leur communiqué, les membres du Conseil ont rappelé que, conformément au droit international humanitaire, « les journalistes, les professionnels des médias et le personnel associé participant à des missions professionnelles périlleuses dans des zones de conflit armé sont généralement considérés comme des civils et doivent être respectés et protégés en tant que tels ». Toutes les parties à un conflit armé doivent respecter pleinement leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, ont-ils ajouté.

Les responsables de l'assassinat en seront tenus responsables, affirme l’ONU, appelant le gouvernement centrafricain à éclaicir rapidement l’affaire, et à traduire les coupables en justice.

La dépouille de Mme Lepage été découverte lors d’une patrouille de la force Sangaris, à l’occasion d’un contrôle effectué sur un véhicule conduit par des éléments anti-balaka, dans la région de Bouar, précise la présidence de la République française. Selon Libération, qui cite l’état-major des armées, le corps de la journaliste se trouvait à l'intérieur d'un pick-up avec d’autres corps inanimés.
XS
SM
MD
LG