Liens d'accessibilité

L'Onu compte lancer des discussions sur la Libye à Genève


Ces négociations sont organisées par l'envoyé spécial de l'Onu, Bernardino Leone (AP)

Ces négociations sont organisées par l'envoyé spécial de l'Onu, Bernardino Leone (AP)

Quelques heures auparavant, les forces de l'"Aube libyenne" avaient pourtant annoncé qu'elles repoussaient à dimanche leur décision sur leur participation à ces négociations.

REUTERS - Les Nations unies (Onu) ont annoncé que les négociations visant à mettre fin aux combats entre factions rivales en Libye s'ouvriraient ce mercredi à Genève.

Quelques heures auparavant, les forces de l'"Aube libyenne", qui tiennent la capitale Tripoli depuis août, avaient pourtant annoncé qu'elles repoussaient à dimanche leur décision sur leur participation à ces négociations, organisées par l'envoyé spécial de l'Onu, Bernardino Leone.

"Nous ne rejetons pas le dialogue mais nous estimons que les Nations unies sont allées trop vite pour fixer le calendrier de ce dialogue et son mécanisme", a dit Omar Hmaidan, porte-parole du Congrès général national (CGN), l'ancien Parlement rétabli par les miliciens de l'"Aube libyenne" à Tripoli.

"Nous avons donc décidé de repousser à dimanche notre vote sur notre éventuelle participation", a-t-il ajouté.

La communauté internationale reconnaît uniquement le gouvernement du Premier ministre Abdallah al Thinni, réfugié dans l'est du pays depuis août. La nouvelle Chambre des représentants, élue en juin, s'est également repliée dans l'Est.

Depuis le renversement de Mouammar Kadhafi il y a plus de trois ans, la Libye a sombré dans le chaos. Elle a deux gouvernements rivaux et deux Parlements, chacun soutenu par des groupes armés d'ex-combattants rebelles qui ont fait chuter l'ancien "guide".

Abdoulkader Houaili, membre du CGN, avait tenu à préciser samedi, lorsque l'idée des discussions avait été avancée, que d'éventuels pourparlers seraient de toute façon indirects, au moins dans un premier temps, "car les deux parties ne se reconnaissent pas mutuellement".

"En fonction de ce qui se passera lors des premiers contacts indirects, nous verrons si des négociations directes sont possibles", avait-il dit.

Cela fait des mois que l'Onu tente d'amener toutes les parties à la table des négociations.

XS
SM
MD
LG