Liens d'accessibilité

L'OIAC a inspecté 22 entrepôts syriens d'armes chimiques sur 23


Sigrid Kaag, de l'OIAC, lors d'un point de press à Damas en Syrie

Sigrid Kaag, de l'OIAC, lors d'un point de press à Damas en Syrie

Les experts internationaux chargés de superviser la destruction de l'arsenal chimique syrien indiquent avoir été en mesure de vérifier l'un des deux seuls sites restant où, pour des raisons de sécurité, ils n'avaient pu se rendre jusqu'à présent.

Selon l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), l'inspection de ce site à Alep a permis de confirmer les déclaration du gouvernement de Bachar al-Assad, qui avait affirmé que le site avait été démantelé et "abandonné depuis longtemps".

L'organisation a ajouté que le bâtiment en question a été gravement endommagé durant les combats. Alep est d'une des villes les plus fortement contestée de la Syrie depuis le début de la crise il y a presque 3 ans, et elle reste le théâtre de violents affrontements.

Jusqu'à présent, les inspecteurs de l'OIAC ont pu vérifier l'emplacement et le contenu de 22 des 23 sites où, selon Damas, le régime al-Assad avait entreposé des armes chimiques. La Syrie a déclaré que le dernier site est également abandonné.

Le gouvernement syrien a accepté de détruire ses armes chimiques d'ici à la mi-2014. L'OIAC a déclaré la semaine dernière que la première phase de ce plan, qui consiste à rendre certains équipements de production d'armes chimiques inopérables, est terminée.

La Syrie doit maintenant fournir un plan détaillé sur la façon dont elle va détruire ses stocks existant d'armes chimiques. L'OIAC devra approuver ce plan avant la date butoir du 15 novembre 2013.
XS
SM
MD
LG