Liens d'accessibilité

L’initiative « All In » vise à mettre fin à l’épidémie de VIH/sida chez les adolescents


Un jeune africain se fait dépister pour le VIH/sida (Photo, The Global Fund)

Un jeune africain se fait dépister pour le VIH/sida (Photo, The Global Fund)

Le sida est devenu la première cause de décès des adolescents en Afrique et la deuxième au niveau mondial, signale l’UNICEF et l’ONUSIDA.

Lancement cette semaine à Nairobi, au Kenya, en présence du président Uhuru Kenyatta, d’une nouvelle plateforme d’action contre le VIH/Sida chez les adolescents.

Le sida est devenu la première cause de décès des adolescents en Afrique et la deuxième au niveau mondial, signale l’UNICEF et l’ONUSIDA. Un enfant ou adolescent de moins de 15 ans sur quatre seulement a accès à un traitement antirétroviral et si les décès attribuables au VIH/SIDA diminuent dans tous les autres groupes d’âge, ce n’est pas le cas de celui des 10-19 ans, signale Abdel Cader, un responsable du bureau de l’Unicef pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Pour contrer ce phénomène, l’ONUSIDA, l’UNICEF et d’autres partenaires ont lancé une plateforme intitulée « All In », ajoute le responsable. Elle est résolument axée sur les besoins particuliers des jeunes, et comprend quatre domaines d’action : engagement, mobilisation et autonomisation des adolescents; amélioration de la collecte de données et stimulation de nouvelles approches pour mettre à la portée des jeunes des services de prise en charge du VIH adaptés à leurs besoins.

Finalement, la lutte contre le VIH chez les adolescents sera inscrite dans les programmes politiques pour lui donner un nouvel élan, a fait valoir M. Abdel Cader.

XS
SM
MD
LG