Liens d'accessibilité

Le commandant des Casques bleus limogé au Soudan du Sud


Les Casques bleus de l'ONU patrouillent à bord d'un véhicule à Juba, Soudan du Sud, 2 septembre 2016.

Les Casques bleus de l'ONU patrouillent à bord d'un véhicule à Juba, Soudan du Sud, 2 septembre 2016.

Ban Ki-moon a ordonné le "remplacement immédiat" du commandant des Casques bleus après un reconnaissant que les Casques bleus au Soudan du Sud ont réagi de manière "chaotique et inefficace" aux violences de juillet 2016 à Juba et n'ont pas su protéger les civils d'agressions sexuelles.

Le commandant des Casques bleus au Soudan du Sud a été limogé mardi à la suite de la publication d'un rapport accablant sur leur incapacité à protéger les civils lors des violences de juillet à Juba.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon "a demandé le remplacement immédiat du commandant de la force" de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss), a annoncé son porte-parole Stéphane Dujarric.

Son limogeage intervient après la publication d'un rapport d'enquête de l'ONU sur la manière dont les soldats de la paix ont réagi lors des violences de Juillet au Soudan du Sud.

Les Casques bleus au Soudan du Sud ont réagi de manière "chaotique et inefficace" aux violences de juillet à Juba et n'ont pas su protéger les civils d'agressions sexuelles, selon le rapport.

Ce rapport souligne notamment que la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) "a échoué à répondre" à l'incursion le 11 juillet de soldats sud-soudanais dans un hôtel abritant des employés d'organisations internationales.

XS
SM
MD
LG