Liens d'accessibilité

L’Ile Maurice est le pays africain le plus adapté aux enfants


Maurice, pays africain le mieux adapté aux besoins des enfants

Maurice, pays africain le mieux adapté aux besoins des enfants

C’est ce que révèle l’African Child Policy Forum (AcPf). De façon générale la situation des enfants se serait améliorée sur le continent, ajoute l'AcPf, une institution panafricaine indépendante, vouée à instaurer politiques et dialogues sur l'enfance en Afrique.

La réduction de la mortalité infantile ainsi qu’un meilleur accès à l'eau et a l'assainissement sont à l’origine de l’amélioration du bien-être des enfants en Afrique au cours des cinq dernières années.

Mais pour Théophane Nikyeme, directeur de l’African Child Policy Forum, le continent a toujours du mal à répondre au besoin des enfants.

« Ils ont besoin d'un environnement dans lequel ils peuvent se développer en toute liberté, où leurs besoins fondamentaux sont satisfaits. Un environnement dans lequel ils peuvent aller à l'école et obtenir une bonne éducation. Avoir accès aux services de santé non loin de leur domicile. Ne pas avoir à parcourir des kilomètres pour se rendre à une clinique. Pouvoir étudier jusqu’à l'université s'ils le veulent », explique M. Nikyeme.

Beaucoup d'enfants en Afrique meurent encore de maladies évitables telles que le paludisme, la diarrhée et la malnutrition. Alors que les gouvernements africains se sont engagés à consacrer 15 % de leur budget à la santé, seuls 11 % sont dépensés en moyenne.

Maurice, l'Afrique du Sud et la Tunisie sont en tête du rapport 2013 sur le bien-être de l’enfant. Ces pays ont mis en place des lois nationales qui protègent les enfants contre la violence et les mauvais traitements. Les pires pays pour les enfants sont également les plus fragiles et les plus instables, tels que la République centrafricaine (RCA), le Tchad et l'Erythrée. A noter que la Somalie, le Soudan du Sud et le Sahara Occidental n'ont pas été inclus dans le rapport en raison d'un manque de données fiables.

Le rapport révèle que le bien-être des enfants ne dépend pas nécessairement de la richesse d’un pays. Certains pays à faible PIB comme le Rwanda et le Malawi sont mieux classés que la Namibie et la Guinée équatoriale qui ont un PIB relativement élevé. La volonté politique serait donc un facteur essentiel.

Le rapport appelle les gouvernements à augmenter les investissements dans l'éducation, la santé et la protection sociale. La responsabilisation et la bonne gouvernance devraient aussi se traduire par des résultats concrets.
XS
SM
MD
LG