Liens d'accessibilité

Ligue de diamant/Londres : heureusement, Farah était là


Mo Farah britannique célèbre après avoir remporté la médaille d'or lors de la finale masculine de 10.000m aux Championnats du monde d'athlétisme, à Pékin, le samedi 22 août 2015

Mo Farah britannique célèbre après avoir remporté la médaille d'or lors de la finale masculine de 10.000m aux Championnats du monde d'athlétisme, à Pékin, le samedi 22 août 2015

Le Britannique Mo Farah, auteur de la MPM sur 5000 m, a permis à la seconde journée du meeting de Londres de décoller, au lendemain de l'exploit de l'Américaine Kendra Harrison sur 100 m haies, pour la 10e étape de la Ligue de diamant d'athlétisme samedi.

La magie n'opère jamais deux fois au même endroit. Surtout en l'espace de si peu de temps.

Au rythme du "Thundestruck" d'AC/DC, Farah a néanmoins clôturé le rendez-vous de la plus belle des manières, faisant se lever les foules pour établir en en 12 min 59 sec 29/100 la nouvelle meilleure performance mondiale de la saison sur 5000 m.

"C'était ma dernière chance d'aller vite avant Rio. Rio est dans le coin et ça signifie beaucoup pour moi d'y aller en ayant gagné. Je suis en bonne forme mais je dois garder les pieds sur terre. Tout peut arriver, il va falloir rester patient", a-t-il indiqué.

La 2e journée du meeting de Londres a forcément pâti indirectement du tonitruant record du monde de l'Américaine Kendra Harrison, vendredi sur 100 m haies (12.20).

Un exploit majuscule, 28 ans après la marque de la Bulgare Yordanka Donkova, qui courait à une époque où la lutte antidopage n'était pas au centre des attentions, au contraire de maintenant.

Malgré tout, sous un beau soleil londonien et une chaleur parfois écrasante, le spectacle monté principalement autour des stars britanniques a semblé satisfaire ce public de connaisseurs.

La Grande-Bretagne déboulera ainsi aux jeux Olympiques de Rio avec l'assurance de disposer d'un relais messieurs 4x100 m toute beauté. L'équipe A (Dasaolu/Gemili/Ellington/Ujah) a ainsi signé une remarquable meilleure performance mondiale en 37 sec 78/100e, trois centièmes devant son équipe B (Kilty/Aikines-aryeetey/H.Talbot/Edoburun) !

Ligue de diamant/Londres: heureusement, Farah était là

Il y a également quelques enseignements notables à tirer dans la perspective des Jeux.

D'abord, que la Néerlandaise Dafne Schippers sera incontestablement la meilleure chance de briller pour l'Europe en sprint.

La championne du monde du 200 m a de nouveau offert un récital, pour s'imposer en 22 sec 13/100e.

"Je suis heureuse, je suis venue ici pour gagner et j'ai l'impression que mon heure viendra à Rio. Je suis à l'aise avec le statut de favorite, je ne suis jamais nerveuse", a confié l'ancienne heptathlonienne qui a décidément bien fait de se consacrer uniquement au sprint.

Ensuite, que la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce, la Bolt au féminin, aura du mal à réaliser le triplé sur 100 m à Rio. En délicatesse avec son pied depuis de nombreux mois, elle n'a pu faire mieux que 3e de la course londonienne (11.06), derrière l'Ivoirienne Ta Lou, victorieuse en 10 sec 96/100e, record personnel.

"Des fois, avec les blessures, vous ne savez jamais ce qui peut arriver. Les blessures font partie de cette aventure et ma carrière a été magnifique jusqu'à présent. J'ai confiance en moi, mais je sais déjà combien les Jeux seront difficiles pour moi, je suis prête mentalement à ça", a-t-elle expliqué.

A deux semaines des JO, tout le monde aimerait en dire autant.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG