Liens d'accessibilité

L'identité d'Ongwen, confirmée


Dominic Ongwen s'est bel et bien rendu mardi en République centrafricaine

Dominic Ongwen s'est bel et bien rendu mardi en République centrafricaine

Les Etats-Unis ont offert 5 millions de dollars pour toute information menant à la capture d’Ongwen.

L’Ouganda a confirmé que l’homme qui s’est rendu mardi en Centrafrique est bel est bien l’un des chefs de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), Dominic Ongwen. Selon un porte-parole de l’armée ougandaise, Paddy Ankunda, Ongwen est actuellement détenu à Obo, en République centrafricaine (RCA).

Mardi, le département d’Etat américain avait annoncé la reddition d’un homme qui affirmait être Ongwen, et qui s’était présenté à des conseillers militaires américains séjournant en RCA pour appuyer la force de l'Union africaine (UA) chargée de traquer la LRA.

La porte-parole du département d’Etat, Jen Psaki, avait précisé que « des efforts sont en cours pour établir l’identité complète et positive » du transfuge présumé. Elle avait estimé que s’il s’agissait bien d’Ongwen, « sa défection porterait un coup historique à la structure de commandement de la LRA ».

On impute à la LRA le meurtre ou l’enlèvement de dizaines de milliers de personnes à travers 4 pays africains au cours des 30 dernières années. Le groupe a lutté contre le gouvernement ougandais pendant une vingtaine d’années avant de se désintégrer en bandes de miliciens itinérants qui attaquent et pillent des sites dans des régions isolées.

Les Etats-Unis ont offert 5 millions de dollars pour toute information menant à la capture d’Ongwen. Il était également recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre présumés – de même que le commandant en chef du groupe, Joseph Kony.

XS
SM
MD
LG