Liens d'accessibilité

Libye : un ministre enlevé par un groupe armé à Tripoli


Bernardino Leon, à gauche, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye, reçoit un document de Mustafa Abushagur, un représentant du gouvernement internationalement reconnu qui a fui à Tobrouk, en Libye, au cours d'une réunion à Skhirate, Maroc, 2 juillet 2015.

Bernardino Leon, à gauche, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye, reçoit un document de Mustafa Abushagur, un représentant du gouvernement internationalement reconnu qui a fui à Tobrouk, en Libye, au cours d'une réunion à Skhirate, Maroc, 2 juillet 2015.

La commission "Sécurité et défense" du Congrès général national (GNC), Parlement non reconnu basé à Tripoli, indique le ministre du Plan des autorités installées dans la capitale libyenne a été enlevé par un groupe armé.

Selon cette commission, le même groupe a aussi attaqué la présidence du gouvernement.

La commission "Sécurité et défense" du Congrès général national (GNC), instance législative des autorités non reconnues par la communauté internationale, appelle "les forces vives de la révolution et les organes de sécurité à assumer pleinement leurs responsabilités pour défendre et assurer la sécurité de la capitale".

Pour sa part, un porte-parole de la coalition de milices Fajr Libya, qui contrôle Tripoli, a indiqué à l'AFP que le ministre Mohamad al-Gaddar avait été enlevé lundi dans la capitale et qu'il n'avait toujours pas été relâché.

Selon cette même source, le périmètre du siège de la présidence du gouvernement, situé dans un quartier résidentiel du centre-ville, a été le théâtre de tirs sporadiques dans la nuit de lundi à mardi, sans plus de précisions.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG