Liens d'accessibilité

Libye: les députés prêtent serment dans la confusion


Une frappe aérienne à Benghazi en Libye (AP)

Une frappe aérienne à Benghazi en Libye (AP)

Les députés de l'assemblée parlementaire issue des élections du 25 juin en Libye ont tenu lundi leur première réunion formelle à Tobrouk, loin de la capitale, Tripoli. Une décision prise en raison des violences persistantes entre milices rivales, dans un climat de profondes divergences politiques entre courants islamiste et nationaliste.

Quelque 160 parlementaires sur 188, d’après l’Agence France Presse (AFP), ont fait le déplacement à Tobrouk, à 1.500 km à l'est de Tripoli, épargnée pour le moment par les violences.

Les élus islamistes et leurs alliés de la ville de Misrata dans l’ouest du pays ont boycotté la cérémonie de Tobrouk, la qualifiant d'anticonstitutionnelle. Mais, la présence de représentants de la Ligue arabe, de la mission de l'ONU en Libye et de l'Organisation de la conférence islamique (OCI), semble toutefois avoir légitimé cette réunion inaugurale de Tobrouk, selon les observateurs.

Entre-temps à Tripoli, Nouri Abou Sahmein, président du Congrès général national, le Parlement sortant dominé par les islamistes, a maintenu une autre cérémonie de « passation de pouvoir ».

Cette confusion autour de la séance inaugurale du nouveau Parlement reflète les divisions entre islamistes et nationalistes, qui s'expriment aussi sur le terrain, Tripoli et Benghazi restant le théâtre de violents affrontements.

XS
SM
MD
LG